Flores (1) ... 2011 : Maumere (1), quel début !

Publié le par Jacques de Labuanbajo (Flores) a 16:50

Mise à jour en septembre 2017

Maumere, Flores

15 - 16 et 19 mai 2011

Environ 51 000 habitants

Fendi, mon guide conducteur de moto, avec de ses collègues du cours d'anglais

Fendi, mon guide conducteur de moto, avec de ses collègues du cours d'anglais

 

 

LOGEMENT

Hotel Gardena :  170 000 idr. Chambre avec air climatisé, salle de bain privée, eau froide, petit déjeuner inclus.

 

 

 

Comme je l'ai écrit dans le texte précédent, j'ai commencé ma visite de l'ile de Flores, non pas, comme prévu, par Larantuka, le ferry Kupang / Larantuka ayant été remis au jeudi suivant, mais par une arrivée en avion dans la capitale de l'île, Maumere.

 

  • Une superbe rencontre

 

Le départ de Kupang, sur l'île de Timor

Flores-Kupang -Maumere-avion (1)Flores-Kupang -Maumere-avion (2)Flores-Kupang -Maumere-avion (6)Flores-Kupang -Maumere-avion (7)Flores-Kupang -Maumere-avion (9)Flores-Kupang -Maumere-avion (11)Flores-Kupang -Maumere-avion (12)Flores-Kupang -Maumere-avion (14)Flores-Kupang -Maumere-avion (15)Flores-Kupang -Maumere-avion (17)

 

L'arrivée à Maumere, sur l'île de Flores

Flores-Kupang -Maumere-avion (25)Flores-Kupang -Maumere-avion (27)Flores-Kupang -Maumere-avion (28)Flores-Kupang -Maumere-avion (31)

  

2011-I-Flores 1

 

 

"L'île de Florès se développe sur 360 km de long, au nord-ouest de l'Australie. Elle fait partie des Petites îles de la Sonde. Son nom vient du portugais fleurs (ilha das Flores en portugais signifie « île des fleurs » en français) (...)

 

L'île est à plus de 90 % catholique, ce qui constitue la trace la plus marquante de la colonisation portugaise. (...)

 

Une des attractions touristiques de Florès est le cratère du Kelimutu avec ces trois lacs colorés, dans le kabupaten d'Ende. Leur couleur se modifie de façon régulière. Les dernières couleurs, en 2003, étaient respectivement turquoise, vert et rouge mais depuis le lac rouge serait devenu noir."

Wikipedia

 

 

"Bien avant l'arrivee des europeens, au XVIeme siecle, les Macassarais et les Bugis du sud de Sulawesi s'etaient etablis sur une grande partie du littoral de Flores (...)

 

En 1512, (...) les Portugais construisirent des forteresses sur Pulau Solor et a Ende (...) Ils y introduisirent le christianisme (...)

 

Au XVIIeme siecle, les Neerlandais chasserent les Portugais de la quasi totalite du territoire de Flores. Vers 1830, ils racheterent les dernieres esclaves portugaises de la region, dont Larantuka (...)

 

L'ile comprend cinq grands groupes linguistiques. D'ouest en est, on rencontre successivement les Manggarai (region de Ruteng), les Ngada (Bajawa), les Ende et leurs proches parents Lio (Ende), les Sikkanais (Maumere) et les Lamaholot (Larantuka). (...)

 

Dans les regions rurales, le christianisme coexiste avec l"adat". Les rituels animistessont encore pratiques a l'occasion des naissances, des mariages, des deces et des grands moments du cycle agricole".

 

Lonely Planet

 

 

 

Après m'être installé au Gardena Hotel, je suis allé me promener sur le bord de mer pour y retracer les restos du coin tout en découvrant un secteur important de la ville, pas des plus agréables, car très sale.

 

Mais bon, j'y ai trouvé mon resto pour les couchers de soleil.

 

  • Maumere et son bord de mer

 

Flores-Maumere (6)Flores-Maumere (3)Flores-Maumere (2)Flores-Maumere (4)Flores-Maumere (13)Flores-Maumere (12)

 

Dans un parc près du port de Maumere, une statue du Christ...

l'île est à plus de 85% catholique.

Flores-Maumere (7)

 

 

  • Au marché de Maumere 

 

 

Flores-Maumere-Tour2-Marche (1)Flores-Maumere-Tour2-Marche (5)Flores-Maumere-Tour2-Marche (6)Flores-Maumere-Tour2-Marche (3)

 

  • Une superbe rencontre

 

Le lendemain, tout en prenant mon déjeuner, un jeune homme vient me saluer en anglais et me demande si j'ai des plans pour la journée. On se présente.

 

Lui, c'est Fendi. Il est étudiant en langue étrangère (anglais) et durant le jour, il offre ses service aux touristes comme guide pour payer ses études. Je lui indique mon intention : visiter la région en moto, mais avec un chauffeur qui parle un peu l'anglais.

 

"Pas de problème, me dit-il. J'ai une moto et je connais bien la région." On négocie alors le programme de la journée et le prix qu'il me fait. Cela rentre tout à fait dans mes objectifs. Alors marché conclus ! On part quelques minutes plus tard pour un tour d'une journée dont je vous parlerai dans un prochain texte.

 

En route, Fendi me demande si je serais intéresseé à rencontrer les étudiants de son groupe d'étude. Ses cours ont lieu de 15h00 à 19h00. Bien sûr que je serais intéressé, lui dis-je.

 

Il contacte alors par téléphone son professeur qui accepte lui aussi que je vienne discuter et répondre aux questions des étudiants. Un exercice pratique en somme. Ils s'entendent pour la deuxième partie du cours, donc vers 17h00. Fendi viendra me chercher à l'hôtel.

 

Et c'est ainsi que je me retrouve durant plus d'une heure dans un groupe d'étudiantes et d'étudiants qui apprennent l'anglais.

 

Après que Fendi m'eut présenté et que le prof m'eut remercié, le dialogue s'installe entre les jeunes et moi.  Une expérience très intéressante qui me rappelle d'ailleurs mes autres rencontres avec des élèves à Sulawesi, il y a trois ans.

 

Rencontre avec des étudiantes et des étudiants

se spécialisant dans l'étude de l'anglais

Flores-Maumere (24)

 

 

  • Une invitation rapidement acceptée

 

 

Après la rencontre, Fendi m'invite à son logement, une maison où vivent une dizaine d'étudiantes et d'étudiants, certains en langues étrangères et d'autres en soins infirmiers.

 

À l'appartement, Fendi me présente ses amis et me demandent si je veux partager avec eux le repas. J'accepte volontiers et l'on se rend au marché pour y acheter des plats préparés de viande et de légumes, sans oublier le breuvage apprécié lors des partys indonésiens, l'arak, un alcool de palme. Seuls les garçons en prendront.

 

Pour le plat de viande, Fendi m'avait demandé si je voulais goûter à de la viande de chien. Et j'avais répondu : "Et pourquoi pas !". La viande était en petits cubes et avait mijoté avec divers épices : si je ne l'avais su, j'aurais pensé que c'était du boeuf. En tout cas, c'était bon.

 

Après le repas, on est allé acheter une autre bouteille d'arak et nous sommes allés dans une autre résidence d'étudiants. Mais cette fois, c'est surtout avec le propriétaire de la maison qui parlait très bien anglais que j'ai échangé sur des questions politiques, dont principalement les relations entre les habitants de Flores et les dirigeants qui viennent pour la plupart de l'île de Java.

 

On trouve ici que Jakarta est insensible au développement économique de l'île de Flores. Même si l'île regorge de nombreuses ressources naturelles, c'est à Java qu'on les transporte pour les transformer. Et elles reviennent à Flores sous forme de produits transformés.

 

Cela m'a rappelé la situation des régions au Québec versus les grands centres.

 

En tout cas, ce furent des échanges tellement intéressants que j'en ai oublié de prendre des photos.

 

La gang de Fendi

Souper avec "viande de chien" en cubes bien arrose d'arak

Flores-Maumere (25)

 

Le lendemain matin, je partais pour deux jours à Larantuka à l'extrême est de l'île. Mais j'avais bien promis à Fendi de revenir à Maumere pour une nuit, le temps de retrouver sa gang d'amis et de manger et boire de nouveau avec eux.

 

Retrouvailles après mes deux jours à Larantuka

Flores-Maumere (30)Flores-Maumere (35)

 

Fendi, l'iniateur de cettte rencontre

et mon guide dans la découverte de la région de Maumere,

pays des Sikkanais

Flores-Maumere (40)

 

Vraiment, voila un debut de visite que je ne pourrai oublier.

 

Si cela annonce ce que sera la suite de mon voyage a Flores, j'ai bien hate de poursuivre ma route.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S


Très sympa ces indonésiens ! N'est ce pas ?


C'est vraiment mon pays préféré pour ma part... Les gens y sont vraiment accueillants :-)


Toujours agréable de suivre ton périple !


Prends de belles photos pour le plaisir de nos yeux ;-)


A bientot


Sam



Répondre
J


Bonjour Sam


 


Pour l'accueil que les indonesiens reservent aux etrangers, les gens de Sulawesi et de Flores sont difficiles a battre.


 


Je termine aujourd'hui ma visite de l'ile de Flores et je la compte desormais parmi les iles qui m'ont le plus fascine en Indonesie, avec celles de Sulawesi et de Java.


 


A la prochaine


 


Jacques, de Labuanbajo sur l'ile de Flores