Chili (1) ... Images, chants et danses de l'Île de Pâques

Publié le par Jacques de Jonquière (Québec) à 10:30

Créé en décembre 2008  à Jonquière (Québec)



.

 


Visiter l'Île de Pâques, c'est, en plus bien sûr de découvrir ces statues géantes dispersées dans l'île,  tomber sous le charme de la culture musicale "polynésienne" de ce peuple toujours aussi mystérieux.


Je vous offre donc dans cet article un choix de musiques et de danses de cette lointaine île.


De plus, vous y trouverez des images de l'île et aussi du festival annuel de Tapati Rapa Nui.

 

Vous pourrez même vous exercer au karaoke pascuan.

 

 

CHANTS ET DANSES

 

 

FESTIVAL TAPATI RAPA NUI

 

"Tapati Rapa Nui est considéré comme la plus grande manifestation culturelle du Pacifique. Ce festival se déroule pendant dix jours au début du mois de février. Au programme : jeux sportifs en plein air, spectacles folkloriques et vente d’objets artisanaux pour les touristes. Sans oublier l’élection de la reine de beauté de l’année. L’occasion de découvrir le folklore et les traditions des Pascuans, les habitants de cette île mystérieuse. (...)

Il existe encore des manifestations de la culture traditionnelle pascuane. Le festival Tapati, qui a lieu chaque année dans la première quinzaine de février, permet d’en découvrir quelques-unes. Mélange de carnaval, de spectacles folkloriques et de compétition sportive, Tapati célèbre la culture traditionnelle de l’île depuis quarante ans, époque où les Pascuans obtinrent le droit de vote aux élections chiliennes. Faut-il y voir une manière de résister à l’assimilation et d’affirmer une singularité irréductible ? En tout cas, le festival Tapati attire sur l’île de nombreux touristes, venus découvrir les « vraies gens » de l’Île de Pâques.

L’élection de la reine de beauté de Rapa Nui sert de fil rouge aux festivités. Les candidates sont présentées par des clans de l’île, qui s’affrontent au cours d’une série d’épreuves culturelles et sportives. Le clan qui en remporte le plus voit sa favorite devenir l’ambassadrice de l’île. L’épreuve la plus spectaculaire du festival se nomme l’ Haka Pei, une course sur les flancs du volcan Maunga pu’i. Allongés sur des troncs de bananiers liés entre eux, les compétiteurs peuvent atteindre une vitesse de 70 km/h. Celui qui parvient le premier en bas de la pente (à 45 ° tout de même !) – dans les faits, celui qui reste le plus longtemps sur la planche – l’emporte. (...)

Autre clou de la manifestation : le triathlon Tau’a Rapa Nui dans le volcan Rano Raraku dont les parois rocheuses ont servi de carrière aux moais de l’île. Sur ses versants, sont dispersées près de 400 statues inachevées ou cassées. Au fond du cratère, un petit lac où poussent de nombreux joncs s'est formé. C’est dans ce cadre exceptionnel, après un banquet traditionnel (l’Umu), qu’ont lieu les différentes épreuves. Tout d’abord, une traversée de la lagune du volcan sur une barque de joncs séchés, ensuite une course pieds nus autour du lac en portant un régime de bananes d’une dizaine de kilos sous chaque bras, et enfin une seconde traversée du lac sur une planche en roseaux.

Le festival Tapati ne se résume pas pour autant à ces impressionnantes épreuves physiques. Il permet aussi de découvrir le folklore local. Il ne faut pas rater les danses en costumes folkloriques polynésiens, les concours de sculpture imitant les moais, les concours de chants traditionnels, mais aussi de gastronomie, de peinture corporelle, de confection de colliers ou de tapis ou encore de dressage de chevaux. Enfin, si le cœur vous en dit, vous pourrez prendre part à la grande parade qui a lieu avant le couronnement de la reine du festival… à condition de se laisser peindre le corps."

 

Le Guide du Routard, Jean-Philippe Damiani
 

 

 

 

Île de Pâques (100)

 

Pour un complément d'information :

  Mes quatre (4) articles sur l'île de Pâques