Ciné (7) ... Québec-Tibet : "Ce qu'il reste de nous" (Latulippe et Prévost)

Publié le par Jacques de Jonquière (Québec) à 08:30

Jonquière, Québec

 

 

Le Tibet est occupé par la Chine depuis 1949 ; dix ans plus tard, son gouvernement s'est exilé en Inde, avec, à sa tête, le Dalaï Lama, qui jouit d'une grande faveur auprès du public occidental. Tout en affichant leur sympathie pour la cause du Tibet, et malgré l'oppression évidente que la Chine y exerce, les gouvernements occidentaux préfèrent ménager le géant communiste pour conserver leur accès à son marché colossal.
 

 

 

 

 
J'aime beaucoup le cinéma.
 
Pour moi, le cinéma est une autre façon de voyager et de découvrir d'autres mondes.
 
Aussi ai-je introduit au menu de mon blogue, une catégorie-cinéma portant sur l'Asie ou sur le cinéma provenant d'Asie.
 
Vos commentaires nous offrant vos propres découvertes sur le cinéma "asiatique" sont les bienvenues. Elles alimenteront cette section ASIE CINÉMA.


Voici un site sur le cinéma asiatique : Ciné Asie - La passion du cinéma de l'Orient
 


 
Le scénario
À partir de 2000, après quelques années de préparation, la Montréalaise Kalsang Dolma enteprend le premier d'une série de voyages dans son pays d'origine, le Tibet, qu'elle n'a pas connu, étant née en Inde dans un camp de réfugiés.
Sous son manteau, elle cache un écran vidéo portatif qui contient un message du Dalaï Lama : le chef spirituel et politique des Tibétains est interdit dans son pays depuis cinquante ans par les autorités chinoises, qui le considèrent comme une menace à la sécurité nationale.
En plusieurs endroits du pays, la jeune femme montre son message aux gens rassemblés en petits comités et recueille leurs commentaires, qui témoignent tous de leur attachement à leur dirigeant exilé et des rigueurs de l'occupation chinoise.
 
Les réalisateurs
Œuvre de deux vétérans de la Course Destination monde, François Prévost et Hugo Latulippe, Ce qu'il reste de nous a été tourné de manière clandestine, à l'insu des autorités chinoises, en huit voyages effectués par l‘équipe entre 1996 et 2004.

Ces voyages ont aussi donné le film
Tibet, le silence ou la mort, qui avait été présenté à Radio-Canada en 1997.

Ce qu'il reste de nous a d'abord été présenté en salles avec certaines précautions de sécurité pour s'assurer que les images projetées ne seraient pas copiées pour servir de matière à répression par les autorités chinoises. Depuis, le film a été présenté à la télévision de Radio-Canada.

En août 2008, juste avant les Jeux Olympiques de Pékin, il est sorti en DVD.

 

 

Prix et honneurs

Primé au Mountain Film Festival (Telluride, États-Unis), aux Rendez-vous du cinéma québécois, au Top 10 Canadian - International Film Festival Group (Toronto), au Hollywood Film Festival (Beverly Hills, États-Unis) , au Festival International du film de Vancouver et au Festival du Film de l'Atlantique (Halifax)

 

Source : Télé-Québec

Pour en savoir plus ...
Je vous invite à aller lire les deux entrevues que le Quartier libre et Info-Culture ont effectuées avec Kalsang Dolma.


 
Bande-Annonce
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R

Bonne continuation


Répondre
J

Bonjour Rozéfré

Merci

Jacques


S


Bonjour,
Alors, je pense que vous malcomprends un peu la Chine. peut-êtes je dois faire des efforts pour vous comprend mieux la Chine. De toute façon, je suis contente de trouver votre blog, c'est
bien.
Cordialement,
Sabine



Répondre
J

Merci Sabine

Je continue à m'informer sur la Chine car je compte bien m'y rendre un de ces jours.

Jacques


I


Bonsoir.
Ton article est vraiment super.
je me suis régalé..
Bonne fin de soirée.
LORENT



Répondre
J

Bonjour Lorent.

Merci pour ton mot et au plaisir de te lire à nouveau.

Jacques


S


J’ai lu la présentation du film lié à Tibet. Mais j’ai quelques questions :


Vous êtes sûr que ce que le film dit est vrai ?


Combien de l’histoire vous connaissez sur la Chine et le Tibet ?


Moi, comme une chinoise, je vous indique que Tibet appartient toujours à la Chine au passé, à présent et au
future aussi.



Répondre
J

Bonjour

Merci d'abord pour votre commentaire.


Je tente, depuis quelques années, de mieux connaître l'Asie et  je trouve intéressant de partager avec d'autres mes découvertes, d'où le titre de mon blogue "Dé-couvrir l'Asie...Découvrir
d'autres mondes".

C'est la raison pour laquelle je vous ai présenté ce film que j'ai beaucoup apprécié. Pour mieux connaître une situation sociale ou politique, il est très important, pour moi, de connaître aussi la
version non  "officielle" de cette réalité.

Et la situation actuelle concernant les rapports Chine/Tibet mérite qu'on s'y arrête, et qu'on écoute aussi la version des uns et des autres.

Le film de Kalsang Dolma nous offre celle des Tibétains en exil.

Elle mérite d'être connue!

Jacques