THAILANDE (1) / Édouard et Hélène ... Passage de l'Inde à Bangkok

Publié le par Jacques Beaulieu à 09:15:12

Mis à jour en novembre 2013

Jonquière, Québec

 

 

Bangkok (27)

Source : Sur Khao San (photo de Jacques Beaulieu)

 

Hélène et Édouard ont passé cinq mois en Inde avant d'aboutir à Bangkok, Thaïlande... nouveau choc culturel, mais réajustement de perspectives après quelques jours.

Comme quoi un choc culturel, ça dépend toujours d'où l'on vient !


2004/01/20

"One night in Bangkok..."
 

« Tout' qu'un » choc culturel, comme on dit au Saguenay. Passer de Kolkata à Bangkok c'est vraiment changer de monde. On avait développé des réflexes, depuis presque cinq mois. Et là, ils ne fonctionnent plus. Aussi curieux que cela puisse paraître, on se sent chez nous, en Thaïlande, même si c'est un pays qui est bien différent du nôtre. Tout est en ordre. Les automobilistes semblent conduire comme nous même si c'est à la gauche et non à la droite. La propreté est frappante itou. Du moins à première vue. Ça ressemble à une ville occidentale. On se sent chez nous, donc, mais pas au point de se précipiter au kiosque des PFK en sortant de l'aéroport. Tout de même!

Autre choc, le quartier où on a trouvé une chambre. La rue Kano San est une rue piétonnière remplie des touristes de tous les pays du monde. Des bars et des restos, des boutiques de souvenirs, des agences de voyage, tout pour satisfaire le touriste. Les gens se promènent en buvant leur bière, comme au carnaval de Québec, ou comme sur la St-Do aux petites heures. Ça c'est loin de l'Inde! Pendant 2 heures de marche, on n'a vu qu'un seul mendiant! Il y a sûrement de la pauvreté en Thaïlande, mais elle n'est pas omniprésente comme en Inde. Propre, propre, partout itou. Une chambre relativement peu chère, à peine un peu plus que ce qu'on payait en Inde, mais un monde de différence. 

 
2004/01/27
 
Bangkok revue et corrigée


 Après une semaine à décanter, je commence à apprécier Bangkok. Même le secteur de la rue Khao San. On y a trouvé plein d'agences de voyage, à des prix vraiment bas, pour organiser la suite de notre périple; il y a de la très bonne bière thaïlandaise, plein de resto à tous les prix (même un super resto japonais!), et comme c'est bien propre, on mange même aux étalages dans la rue. Il y a aussi des étals avec des bars dans la rue et je me promets d'essayer quelques cocktails exotiques roses ou turquoises avec des petits parasols dans le verre, ou peut-être des vieux classiques genre gin fizz ou screwdriver qui se boivent dans les films des années 50. Il y a toujours du monde dans la rue. On a rencontré 2 Québécois, profs au cégep de Sherbrooke, qui connaissent bien la Thaïlande et Bangkok. C'était agréable de placoter... et ils nous ont montré toutes sortes de choses.

On s'est promené dans la ville. À un marché de fin de semaine, où il y avait une tonne de monde. On y vend de tout, y compris des animaux. Édouard est allé admirer un combat de coqs; j'ai essayé de le sortir de là en le menaçant de grippe aviaire! Mais il était trop intéressé! Ce sont des coqs énormes, avec de très grosses pattes. Au Mexique, les combats de coqs sont illégaux, mais pas en Thaïlande.

Aujourd'hui, on est allé à un marché flottant mais on n'y vendait pas d'animaux vivants!

Il y a beaucoup de canaux ici, à Bangkok, aussi et un système de transport par bateaux. On a fait un tour et on est allé voir l'hôtel que suggérait Antoine. Bien sympathique. À notre prochain passage à Bangkok, c'est là qu'on va rester. C'est dans le quartier chinois. Avec plein de petites ruelles, des temples, des maisons sombres. On s'est perdu.

La nourriture est plus étrange ici qu'en Inde. En Inde, c'était principalement végétarien. C'est vrai qu'il y avait des légumes qu'on ne connaissait pas: des genres d'épinards (sag), de radis étranges, des légumineuses que j'avais jamais vues, mais en gros, des légumes ça se ressemble toujours. Ici, il y a des poissons séchés, des mollusques étranges; hier on m'a offert un curry d'entrailles de poisson. Il y a des petites choses séchées qui ressemblent à des insectes, des morceaux de viande dans des bouillons étranges. Même Édouard n'a pas voulu essayer! On vend un peu partout des jus de fruits frais, y compris des jus d'oranges faits à partir de petites oranges grosses comme des limettes et très foncées. Il faut demander sans sel, parce que les gens ici prennent les jus de fruits salés. Un peu surprenant quand on ne s'y attend pas! Ça m'a fait penser à maman qui sale ses pamplemousses. Mais tout ce qu'on a mangé était très bon.


 

 

J'ai lu dans un forum qu'une autre façon d'approcher en douceur la Thaïlande était de se rendre par train dans la petite ville de Ayutthaya plutôt qu'à Bangkok... une affaire de 45 minutes, et ce, directement de l'aéroport.

Qu'en penser ?


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Salut et bonnes fêtes de fin d'année.<br /> Sympa la description de Bangkok ! j'y suis resté quelques jours mais pas dans le secteur de Kho san !!<br /> @+
Répondre
J
Bien content de te revoir, Maluko.J'espère que tu continues à avoir du plaisir dans ton univers de la boxe.Quant à moi c'est le 16 janvier que j'arrive à Bangkok et j'ai bien hâte.Bye et à la prochaineJacques