Spécial Québec 2021 (1) ... Un deuxième été sous le signe de la COVID

Publié le par Jacques B de Jonquière (Québec) à 07:45

Jonquière, Québec
 01 Juillet 2021

2021, deuxième été sous le signe de la COVID, mais un été qui, grâce à la vaccination, sera davantage libéré des mesures sanitaires dues à la pandémie. 

Après avoir planifié, durant l'hiver,  un voyage dans l'ouest canadien jusqu'à Vancouver, j'ai finalement décidé de changer mes plans, la traversée en auto des provinces canadiennes jusqu'en Colombie Britannique me semblant encore trop imprévisible, la situation pandémique variant beaucoup d'une province à l'autre.

Ce sera donc vers deux régions magnifiques du Québec que je m'aventurerai durant les mois de juillet et d'août, deux régions établies le long du fleuve Saint Laurent et qui comptent parmi mes préférées du Québec : le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie. 

L'an dernier, j'avais axé mon voyage sur un tour du lac Saint-Jean, sur une tournée des villes et villages établis sur les rives nord et sud de la rivière Saguenay et sur la côte de la région de Charlevoix qui longe le fleuve Saint-Laurent.

Le Saguenay (Été 2020)

Voyage COVID-19... Une tournée du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Le Lac-Saint-Jean (Été 2020)

Voyage COVID-19 ... Lac-Saint-Jean : de Jonquière à Hébertville

Charlevoix (Été 2020)

Voyage COVID-19 ... Charlevoix : de Baie-Saint-Catherine à Petite-Rivière-Saint-François

 

Pour me rendre dans la péninsule gaspésienne, je commencerai mon voyage par une nouvelle et rapide visite de quelques lieux de Charlevoix, puis je traverserai le fleuve et j'emprunterai la route côtière qui longe le fleuve Saint-Laurent et ses beaux villages traditionnels avec quelques incursions à l'intérieur des terres au sud de la région du Bas-Saint-Laurent. 

2021-Trajet-Gaspésie
Trajet de mon voyage 2021 au Québec,
"Berceau de l'Amérique française"

Mais, avant de partir à la redécouverte de ces deux magnifiques régions du Québec, comme d'habitude, je me suis arrêté sur leur histoire. En voici un bref aperçu. En cours de route je vous donnerai d'autres informations sur les villes et villages que je croiserai durant mon périple.

GASPÉ (1534)
LE BERCEAU DE L'AMÉRIQUE FRANÇAISE

 

"La Gaspésie est une péninsule située au centre-est du Québec, à l'est de la vallée de la Matapédia, et entourée des eaux du fleuve Saint-Laurent au nord, du golfe St-Laurent à l'est et de la baie des Chaleurs au sud. Le nom de Gaspésie est un dérivé du mot Gaspé qui est un dérivé du terme micmac Gespeg signifiant « fin des terres ».

La péninsule gaspésienne fut le berceau du Canada lors du débarquement de Jacques Cartier en 1534 (...) Le 24 juillet 1534, lors de son premier voyage en Amérique, le navigateur Jacques Cartier se réfugie dans la baie de Gaspé et y érige une croix pour indiquer la prise de possession du territoire au nom du roi de France, François Ier. C'est pour cette raison qu'on attribue à Gaspé le titre de « Berceau de l'Amérique française ». C'est à cet endroit que Cartier rencontra Donnacona, avec 150 et 200 Iroquoiens, en voyage de pêche, comme à chaque été. Ceux-ci se trouvent loin de chez eux, un pays nommé Canada, en amont du fleuve.

Quelque deux cents ans plus tard, en 1760, au fond de la baie des Chaleurs, eut lieu la bataille de la Ristigouche lors de la Guerre de Sept Ans entre la France et le Royaume-Uni qui confirma la supériorité maritime des Britanniques.

Tour à tour terre d’accueil pour les Micmacs, Acadiens, pêcheurs jersiais et normands, basques, bretons, émigrés irlandais, écossais, anglais, belges et les migrations des canadiens-français, la Gaspésie conserve encore aujourd'hui la marque de ces différents mouvements de populations, tant par ses toponymes évocateurs que par les différents accents pittoresques qui se succèdent d’un village à l’autre".

Wikipedia

CHAUDIÈRES-APPALACHES-EST
De Lévis à La Pocatière
LE BAS-SAINT-LAURENT
De Rivière-du-Loup à Mont-Joli

 

"Le Bas-Saint-Laurent est une région administrative du Québec située sur la rive sud de l'estuaire du Saint-Laurent. Il est bordé au sud par l'État du Maine et le Nouveau-Brunswick, et par les régions de Chaudière-Appalaches et de Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine.

Sa géographie est marquée par le fleuve Saint-Laurent, la chaîne des Appalaches, qui traverse la région d'est en ouest ainsi que les deux vallées de la Matapédia et du Témiscouata, qui forment des corridors de communication naturels avec la Gaspésie, le Maine et les provinces maritimes.

Territoire à vocation traditionnellement agricole et forestière, le Bas-Saint-Laurent est fréquenté par des groupes autochtones semi-nomades depuis le Pléistocène (...)

Les premiers occupants du territoire connu aujourd'hui sous le nom de Bas-Saint-Laurent fréquentaient les rives de l'estuaire du Saint-Laurent peu de temps après le retrait des glaces. Des fouilles archéologiques menées dans les années 1980 et 1990 au Bic et à Rimouski indiquent une présence amérindienne au cours du Paléoindien récent, dans une fourchette de 9 000 à 8 000 ans avant le présent (BP), selon Pierre Dumais et Gilles Rousseau et de 10 000 à 8 000 ans BP selon Claude Chapdelaine.

Les sites paléo-indiens découverts dans une ancienne plage à 80 m d'altitude et une terrasse marine renferment des outils en pierre et des éclats de taille témoignent d'une industrie lithique de la culture Plano. Ces nomades fréquentaient la région où ils pratiquaient la chasse, la pêche et la cueillette.

La seconde période, celle de l'Archaïque couvre environ 5 000 ans et débute vers 7 000 BP pour se terminer il y a 2 500 ans dans le sud du Québec. En 1977, les chercheurs avaient répertorié 19 sites dans la région ; six près de l'estuaire et treize à l'intérieur des terres. La période archaïque est caractérisée par des populations nomades utilisant une variété de techniques qui permettent d'exploiter plus systématiquement les ressources du territoire. Les sites sont souvent situés près de petits lacs ou le long de rivières, comme la rivière Touladi dans le Témiscouata. Les artéfacts découverts semblent indiquer que ces groupes privilégiaient la chasse plutôt que la pêche.

Quatre sites sont situés dans le Parc national du Bic. Le plus ancien, daté d'il y a 4 000 ans, est situé sur la rive est du cap à l'Orignal. Il s'agit d'une ancienne terrasse marine abandonnée à peine 1 000 ans plus tôt par la mer de Goldthwait. En plus d'outils et d'éclats, les archéologues ont aussi trouvé des pierres cassées et rougies, signe que les occupants ont aménagé des foyers pour se chauffer, cuire leurs aliments et peut-être même pour fumer de la viande (...)

La colonisation européenne du territoire s'est amorcée avec la concession de seigneuries à la fin du xviie siècle, mais la région s'est développée lentement pendant près de deux siècles avant de connaître une croissance stimulée par l'exploitation de sa forêt mixte, la colonisation des terres du littoral, puis de l'intérieur et le développement d'activités de villégiature (...)

La région de Lévis se situe à la rencontre du fleuve Saint-Laurent et de la rivière Chaudière, en face de la ville de Québec, avec qui elle forme la région de Québec.

La région de Lévis, avec plus de 130 000 habitants, constitue le plus important pôle économique de la Chaudière-Appalaches. C'est aussi là que la croissance démographique de la Chaudière-Appalaches est la plus forte.

Lévis occupe depuis le tout début de la Nouvelle-France une position stratégique. Elle a été le lieu de nombreuses batailles et ce depuis les affrontements avec les Amérindiens jusqu'à la guerre de 1812. 

Plus à l'est, la Côte-du-Sud est une région historique et culturelle regroupant les MRC de Bellechasse, de Montmagny et de L'Islet mais aussi de Kamouraska dans la région voisine du Bas-Saint-Laurent. Elle compte plus de 75 000 habitants pour sa partie en Chaudière-Appalaches

La Côte-du-Sud est une des premières régions à être colonisée au début de la Nouvelle-France. Effectivement, la première seigneurie sud-côtoise fut octroyée à Jean Pelletier à Saint-Roch-des-Aulnaies en 1656. Par la suite, d'autres colons s'établirent en Côte-du-Sud, portant à la fin du régime français la population à environ 10 000 habitants sur les 60 000 que comptait la Nouvelle-France.

Pendant le XIXe siècle, le manque de terre pour la populeuse Côte-du-Sud força les habitants à l'émigration. Avec l'avènement du chemin de fer, l'ouverture de nouvelles terres de colonisation (par exemple au Lac Saint-Jean au milieu du XIXe siècle et en Abitibi vers les années 1930) fit que la région devint une terre d'émigration. De ce fait, la population cessa de croître et même diminua. Encore aujourd'hui, la région sud-côtoise a un bilan migratoire négatif.".

 

Wikipedia

 

Demain, je prends la route pour l'île d'Orléans, en repassant par la côte de Charlevoix, première étape de ce long périple.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Y
Hello
Je te souhaite un beau voyage dans cette région que nous ne connaissons pas.
Le plus loin que nous sommes allés, c'est Tadoussac...
Et, vu la situation en B.C., tu as eu raison de changer tes plans.
Le virus semble ne pas être trop présent, suivant ce que nous dit notre fille, qui est sur place,
mais la chaleur est infernale, et les feux coupent beaucoup de routes...
Je vais te suivre avec plaisir..
Répondre
J
https://www.facebook.com/jacques2beaulieu
J
Rebonjour Yvon. Juste une précision. Pour ce voyage-ci, je ne pense pas pouvoir rédiger des articles régulièrement dans le bloque.par contre je ferai un bref compte rendu régulièrement dans ma page Facebook Avec quelques photos. Alors si cela t'intéresse de me suivre dans mon voyage, je te suggère de me suivre sur ma page Facebook...www.facebook.com/jacques2beaulieu
J
Allô Yvon.
En effet, COVID-19 pas encore tout à fait contrôlé, chaleur extrême et feux de forêts, c'était un cocktail que j'ai préféré remettre à une autre occasion.

Je suis déjà allé à quelques reprises dans ces deux régions, mais je compte bien découvrir d'autres coins, un peu comme je l'ai fait l'an dernier pour ma région d'origine.

De plus, avec mon blogue, je pourrai partager avec vous le résultat de mes promenades en auto.

Alors bienvenue dans le Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie.