Mindanao (12) ... À Ozamiz, je retrouve enfin ces Philippines que j'aime

Publié le par Jacques B de Jonquière (Québec) à 08:20

Mise à jour en avril 2020


Ozamiz, Mindanao
25 - 26 janvier 2020
Environ 141 828 habitants (2015)


Vue d'Ozamiz, du ferry qui traverse la Baie de Panguil

 

LOGEMENT

67th Boulevard House : 12$ cad... Chambre simple, air climatisé, salle de bain privée, eau chaude, tv et wifi. 

  • Situé en plein centre-ville

 

Après quelques jours de déception quant à mes retrouvailles avec les villes de Butuan et de Cagayan de Oro, j'ai commencé la dernière étape de ma visite de l'île de Mindanao avant de traverser sur l'île de Negros, pour y retrouver Dumaguete, cette ville que j'aime beaucoup.

J'ai donc pris le bus hier matin pour Ozamiz, à l'ouest de l'île de Mindanao, une région dominé par une population musulmane dont certains groupes politiques revendiquent par la violence l'indépendance du territoire. Mais la partie nord où je me rends est plus tranquille.

J'ai prévu m'arrêter dans trois villes : Ozamiz, Dipolog et Dapitan.

Mais commençons par cette bien belle route qui parfois longe la mer, mais qui, de temps à autre, se lance à l'intérieur des terres, mais qui toujours traverse de nombreux villages.
 

Sur la route ...
De Cagayan de Oro à Ozamiz en bus régulier
 

La route Cagayan / Ozamiz longe une bonne partie de la côte, mais on n'y voit pas très souvent la mer, car les villages sont établis face à la mer, et des villages, il y en a plusieurs le long du trajet de cinq (5) heures. Quand on quitte la côte, on retrouve des rizières à diverses étapes de développement.

Au terminal des bus à côté du marché aux poissons1cagayan-ozamiz (1)

Sur la route...
1cagayan-ozamiz (2) 1cagayan-ozamiz (3) 1cagayan-ozamiz (4) 1cagayan-ozamiz (5) 1cagayan-ozamiz (6) 1cagayan-ozamiz (7) 1cagayan-ozamiz (8) 1cagayan-ozamiz (9) 1cagayan-ozamiz (10) 1cagayan-ozamiz (11) 1cagayan-ozamiz (12) 1cagayan-ozamiz (13) 1cagayan-ozamiz (14) 1cagayan-ozamiz (15) 1cagayan-ozamiz (16) 1cagayan-ozamiz (17) 1cagayan-ozamiz (18) 1cagayan-ozamiz (19) 1cagayan-ozamiz (20) 1cagayan-ozamiz (21) 1cagayan-ozamiz (22) 1cagayan-ozamiz (23) 1cagayan-ozamiz (24)

Pour atteindre Ozamiz, il faut prendre un ferry pour traverser la Baie de Panguil. On doit donc descendre du bus pour acheter nos billets et l'on remontera dans le bus en arrivant au port d'Ozamiz. Quant à moi, je reprends mon sac à dos, car je demeurerai à Ozamiz pour deux nuits.

En arrivant à la Baie de Panguil1cagayan-ozamiz (25) 1cagayan-ozamiz (26)
1cagayan-ozamiz (29)1cagayan-ozamiz (28) 1cagayan-ozamiz (27)

En arrivant à Omazizcagayan-ozamiz (31)

Plaisirs d'Ozamiz
 

Dès mon arrivée à Ozamiz, une première surprise m'attendait. Pas le fait d'avoir à prendre un tricycle pour me rendre à mon hôtel, mais bien la présence de tricycles non motorisés mis en action grâce au jambes en pleine formes d'un conducteur-pédaleur.

C'est avec un de ceux-là que je me rendrai à l'hôtel, à une dizaine de minutes du port, en contournant constamment les centaines de tricycles motorisés et non motorisés qui envahissent les rues et ruelles de la ville. Les autos ? On en rencontre bien peu.

Au centre-ville d'Ozamizozamiz-ville 1 (1)

Après avoir pris mes aises dans la chambre que j'avais réservée, je pars au dépanneur Treats, style 7-Eleven, qu'on m'avait suggéré pour y prendre un lunch.

Après le lunch, je m'arrête à la Cathédrale métropolitaine de l'Immaculée Conception, où j'entends de la musique. Je m'y arrête et j'arrive aux dernières minutes d'un mariage, la séance de la prise de photos de la famille et des amis avec les nouveaux mariés. J'en profite pour prendre quelques photos de jeunes invités au mariage.

ozamiz-ville 1 (2) ozamiz-ville 1 (3) ozamiz-ville 1 (4) ozamiz-ville 1 (5)

  • Des 5 À 7 urbains près du port d'azamiz et un resto mexicain pour terminer ma journée.

Puis, l'heure étant à la bière, je retourne au port en espérant trouver un coin pour relaxer. Et c'est à une des quelques tables d'une minuscule "eatery" que je me retrouve. J'y ai une belle vue sur la circulation qui bourdonne dans ce secteur du port : des voyageurs avec leurs bagages, un va-et-vient continuel de bus ou de camions, mais surtout des centaines de tricycles, motorisés ou non, qui offrent leurs services de transports.

ozamiz-ville 2 (6) ozamiz-ville 2 (7) ozamiz-ville 2 (9) ozamiz-ville 2 (10) ozamiz-ville 2 (11) ozamiz-ville 2 (12) ozamiz-ville 2 (13)

De plus, pendant que je me plais à savourer ces moments, un américain avec son amie philippine, nouvellement rencontrée je suppose, car sa première question en me regardant, c'est "comment extensionner mon visa de 30 jours", une situation qu'il n'avait sûrement pas prévue de devoir faire ! Et je deviens, l'espace d'une heure, un guide de voyage essayant de trouver avec lui une solution à son problème de visa. Après discussion et recherche sur internet, on en arrive à la conclusion que la solution n'est sûrement pas à Ozamiz, mais plutôt à Cagayan de Oro. 

Ces beaux moments à la terrasse me convainquent d'y revenir pour mon prochain 5 à 7. 

En soirée, deux autres surprises m'attendaient.

D'abord un repas délicieux dans un café situé sur la rue principale juste à coté de la cathédrale, le MOOON : qui aurait pu envisager de pouvoir manger de la cuisine mexicaine à Ozamiz ! Un burrito au boeuf hors norme certes,  mais fort agréable au palais.

  • Une Fiesta autour de la Cathédrale

Puis, pour terminer cette très agréable et surprenante journée, en sortant du resto,  je découvre la rue principale et la large place devant l'église remplies de centaines de philippins, des jeunes et des vieux, des familles et des groupes d'amis, tous chantant sur une musique des plus rythmées et entraînantes. Plusieurs des participants tiennent dans leur bras une statue de l'Enfant-Jésus, des petites aux plus grandes et la lèvent bien haut durant leurs chants.

J'apprends alors  que c'est la Fiesta Senyor Santo Nino, la fête religieuse annuelle ici à Ozamiz consacrée à l'Enfant-Jésus.

C'est dire que ma caméra n'a pas chômé.

ozamiz-ville 3 (14) ozamiz-ville 3 (15) ozamiz-ville 3 (16) ozamiz-ville 3 (17) ozamiz-ville 3 (18) ozamiz-ville 3 (19) ozamiz-ville 3 (20) ozamiz-ville 3 (21) ozamiz-ville 3 (22) ozamiz-ville 3 (23)

Et ce matin, j'étais attiré par le son des tambours qui rythmaient la marche des personnes qui suivaient un char tapissé de fleurs aux pieds d'une statue de l'Enfant-Jésus.

ozamiz-ville 3 (24) ozamiz-ville 3 (25)

  • Un retour au Port et au MOOON pour terminer ma visite d'Omaziz 

Pour terminer ces deux belles journées à Ozamiz, je suis retourné aux deux endroits qui m'avaient accroché la veille.

D'abord, pour mon "5 à 7 urbain", je reviens à la petite terrasse dans le secteur du port, et j'y retrouve un propriétaire content de me revoir, tellement qu'il m'accueille en m'offrant une brochette de poulet BBQ.

Je retrouve la même ambiance que la veille, sauf que, cette fois,  c'est un allemand qui est installé à une des tables en attendant de prendre le ferry...mais il ne parle pas anglais. La conversation sera alors plus réduite que la veille. Heureusement, le proprio met en action son jukebox pour le karaoke et nous offre quelques pièces musicales que les philippins aiment bien accompagner en chantant.

Toute cette ambiance avec les arrivées et les départs des voyageurs et ceux des bus ou camions commerciaux, voilà un "5 à 7 urbain" réussi.

ozamiz-ville 2 (8)

Deuxième retour : mon resto de mets mexicains. Je comptais m'y rendre à pied, histoire de permettre à mes bières , mais, ô surprise, une pluie fine fait son apparition. Un tricycle motorisé m'y amène donc. Et un autre plaisir m'y attendait... de délicieux fajitas au poulet tout aussi bon que le burrito de la veille.

Et c'est avec tous ces beaux moments en tête que s'est terminée ma visite de la ville d'Ozamiz, une finale qui m'a fait retrouver ce qui m'a toujours plu lors de mes visites des villes portuaires des Philippines, une ambiance de fête et la gentillesse des gens.

Aussi, c'est sans hésitation que je compte désormais Ozamiz parmi les villes portuaires que je préfère.

​​

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article