Mindanao (9) ... Surigao 2010 et 2020, deux arrêts bien différents

Publié le par Jacques B de Jonquière (Québec) à 07:35

Mise à jour en mars 2020

 

Surigao, Mindanao

17 - 18 janvier 2020

Environ 132 000 habitants

​​​​

Mindanao (9) ... Surigao 2010 et 2020, deux arrêts bien différents

Un village de pêcheurs à l'entrée du  centre-ville

 

 

LOGEMENT

 

Surigao Tourist Inn : 18$ cad... Chambre double, air climatisé, salle de bain, eau chaude, wifi (dans la salle commune)

 

 

 

En 2010, c'est par la mer que je suis arrivé à Surigao. C'était lors de ma tournée de plus de deux mois au sud de l'île de Luzon et dans les îles des Visayas. Ce fut un superbe trajet en boucle : une descente vers le sud par les îles de l'est des Visayas, soit de Samar à Mindanao en m'arrêtant à Biliran et à Leyte.  puis une remontée vers le nord par les îles de l'ouest des Visayas, soit de Camiguin à Negros en passant par Bohol et Siquijor


 

L'île de Leyte 2010 (1)  ... Tacloban, mon premier coup de coeur

 

L'île de Leyte 2010 (2)  ... Sur la côte Ouest, je choisis Maasin !

 

L'île de Leyte 2010 (3)  ... Lilo-An, au sud de Leyte, pour traverser à Surigao (Mindanao)

 

À Mindanao, ma visite s'est concentrée sur la côte nord-est de l'île et Surigao ne fut que la porte d'entrée de mon arrivée sur l'île. Je n'y ai passé qu'une nuit, préférant passer plus de temps dans les deux villes de Butuan et de Cagayan de Oro.

 

C'est donc dire que je ne sais pas grand chose sur cette ville, d'où mon choix d'y revenir pour quelques jours.

 

 

Sur la route ...
Davao / Surigao en bus 

 

 

En 2020, c'est en bus que je suis arrivé à Surigao, un long trajet à partir de Davao qui devait prendre 10 heures, mais qui, en fait, en a duré douze (12), mais un trajet qui m'a permis de découvrir cette région de l'île dont l'économie est axée sur les cultures de la banane et de la noix de coco, et, plus au nord, sur celle du riz.

 

C'est donc dans une quinzaine de villes ou villages que le bus très confortable de la compagnie Bachelor Express s'est arrêté pour y déposer des clients ou en prendre de nouveaux.

 

route dav-sur (1) route dav-sur (2) route dav-sur (3) route dav-sur (4) route dav-sur (5) route dav-sur (6) route dav-sur (7) route dav-sur (8) route dav-sur (9) route dav-sur (10) route dav-sur (11) route dav-sur (12) route dav-sur (13) route dav-sur (14) route dav-sur (15) route dav-sur (16)

 

Au sud-ouest de l'île,
un groupe musulman revendique l'indépendance de la région

route dav-sur (17) route dav-sur (18) route dav-sur (19) route dav-sur (20) route dav-sur (21) route dav-sur (22) route dav-sur (23) route dav-sur (24)

 

 

On est parti de Davao à 08h00 et il était prévu qu'on arriverait à Surigao vers 18h00. Mais j'ai peu à peu compris que ce serait plutôt vers 20h00, une situation que j'essaie toujours d'éviter, une arrivée en pleine nuit dans une ville qui m'est complètement inconnue.

 

Et plus la durée du trajet s'allongeait, plus les questions se bousculaient dans ma tête : où se trouve le terminal de bus par rapport à mon hôtel, y aura-t-il des taxis au terminal, et mon bagage dans la soute du bus sera-t-il toujours là ? En somme une imagination débordante provoquée par le stress causé par le  fait d'arriver en pleine nuit.

 

Mais en débarquant du bus et après que j'aie récupéré mon sac à dos (eh oui! Il était encore dans la soute !),  un jeune m'aborde et me demande où je vais.  Je lui donne le nom de mon hôtel et il m'offre de m'y amener en moto. Comme il ne semble pas y avoir de taxis dans les environs, j'accepte sa proposition, avec en dedans une certaine inquiétude. Mais je n'ai guère le choix.
 

On s'entend sur le prix de la course, puis l'on part vers le Surigao Tourist Inn, un hôtel que le jeune conducteur semble bien connaître et l'on arrive sans encombre une dizaine de minutes plus tard.

 

À peine mes bagages déposés dans ma chambre que survient une panne de courant. Heureusement, elle ne durera qu'une dizaine de minutes. Puis je m'informe sur les restos ou dépanneurs près de l'hôtel...il y a un dépanneur juste en face.

 

Je m'y rends aussitôt et je découvre qu'il y a une petite terrasse d'une vingtaine de places et  qui est remplie de jeunes en train de prendre une bière ou d'autres alcools. Je décide aussitôt que ce sera ici que je ferai mon 5 à 7.

 

En m'installant à l'une des tables, ça ne prend pas de temps qu'on me salue en me demandant d'où je viens. J'y passerai le reste de la soirée. Une bien belle introduction à Surigao.
 

 

À Surigao, je retrouve avec plaisir
la culture typique des Philippines
 

 

Le lendemain matin, en m'éveillant, je découvre que la rivière Surigao passe derrière l'hôtel. Je décide alors du plan de ma journée : promenade dans la ville de Surigao. Et ce sera une de ces promenades où je retrouverai avec plaisir tout ce que j'aime des Philippines.

 

 

  • En route vers le centre-ville

 

 

Sur  ma route vers le centre-ville, je longe le front de mer avec vues sur les îles au loin et où se déplacent des bateaux de toutes les dimensions, petites embarcations typiquement philippines jusqu'aux cargos.  Puis, après avoir franchi le pont qui enjambe la rivière et juste avant d'arriver au centre-ville, je longe un village de pêcheurs avec ses passerelles qui mènent aux habitations établies sur pilotis.  Et tout cela accompagné des sourires et des salutations des jeunes et des moins jeunes. Voilà ce que j'aime des Philippines.

 

surigao-ville (1) surigao-ville (2) surigao-ville (23)surigao-ville (3) surigao-ville (4) surigao-ville (5) surigao-ville (6)

 

Comme dans la plupart des villes et villages du pays, on retrouve au centre-ville les services habituels tels les commerces et restaurants établis autour de la Place centrale où les gens viennent relaxer durant la journée et en soirée. C'est dans le 7/Eleven du secteur que je prendrai mon déjeuner, un sandwich jambon/fromage avec café. Puis un arrêt dans un guichet automatique pour y cueillir quelques pesos.

 

surigao-ville (7) surigao-ville (8) surigao-ville (9)

 

 

  • Au bord de la mer

 

 

Par la suite, j'arrête un tricycle, le moyen de transport typique de la ville (ici pas de taxis !), et je lui demande de me conduire près du terminal des bateaux. Et, là, je découvre une jolie promenade qui longe la mer avec des bancs pour s'y reposer sous les arbres, et une grande activité sur les embarcations qui assurent le commerce entre les îles...

 

surigao-ville (10) surigao-ville (11) surigao-ville (12) surigao-ville (13) surigao-ville (14) surigao-ville (15) surigao-ville (16)

 

 

J'y flânerai plus d'une heure, et je reviendrai à pied au centre-ville pour y visiter la cathédrale San Nicolas, cette autre institution typique des Philippines.

 

 

  • Un mariage à la philippine 

 

 

Et le hasard fera que j'assisterai à un mariage religieux, une expérience que j'avais oubliée depuis longtemps.

 

Et ici aux Philippines, les mariages sont accompagnés d'un décorum flamboyant, dont l'entrée des parents accompagnant le marié suivis de la parenté et des invités des mariés, le tout sur fond de musique. Puis c'est l'arrivée de la mariée voilée et vêtue d'une jolie robe blanche avec une longue traîne. Assez impressionnant tout ce cérémonial.

 

La Cathédrale est  prête pour la célébration

surigao-ville (17) surigao-ville (18) surigao-ville (19)

 

Ici on se prépare à l'arrivée de la mariée

surigao-ville (20)

 

L'entrée solennelle de la mariée

surigao-ville (21)

 

 

Après cette pause à l'église San Nicolas, je reviens à mon hôtel en repassant par le quartier des pêcheurs. J'en profite pour m'arrêter au Bugsay, un resto terrasse qui donne sur la mer et qui nous offre aussi de belles vues sur la ville de Surigao.

 

 

  • Le temps d'une bonne bière fraîche 

 

 

surigao-ville (24) surigao-ville (25) surigao-ville (26) surigao-ville (27) surigao-ville (28)

 

 

Après cette journée fort agréable, je ne peux que mettre Surigao dans mes villes préférées des Philippines, une de ces villes établies en bord de mer et qui méritent qu'on s'y arrête pour au moins deux nuits.

 

Demain je continue ma route en traversant en ferry sur l'île de Siargao, la 24e île que j'aurai visitée aux Philippines.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article