Wakkanai (1) ... En route vers l'extrême-nord de Hokkaido avec un arrêt à Asahikawa

Publié le par Jacques B de Wakkanai (Hokkaido) le 10/06/18 à 21:30

Mise à jour en août 2018

Wakkanai, Hokkaido nord
9 - 10 juin 2018
Environ  41 000 habitants

jp14-1 sapporo-asahikawa (12)
Un des villages le long de ma route vers Wakkanai

 

LOGEMENT 

Sudomarikan : 43$ cad... Chambre double, salle de bain privée, eau chaude, wifi.

  • De la gare JR de Wakkanai, un bus nous mène à deux pas de l'hôtel en une vingtaine de minutes et dans un quartier peu animé. Par contre, il y a un McDo tout près...

 

Y a pas à dire, Hokkaido m'offre à chaque jour l'occasion de jouir de ses beautés naturelles et culturelles. Et le soleil et le ciel bleu en rehausse toute la splendeur.

Après Hakodate, Otaru et Sapporo, c'était au tour de Wakkanai d'entrer en scène. Et quelles journées !

Cet article, j'ai voulu le concentrer sur mon trajet de huit (8) heures vers Wakkanai, ville côtière située à l'extrême-nord de l'île de Hokkaido, histoire de vous montrer le territoire que j'ai traversé pour m'y rendre.

En route, j'en ai profité pour m'arrêter deux heures à Asahikawa, la deuxième plus grande ville de l'île. J'y ai visité le Musée municipal du peuple Aïnou, un des principaux groupes ethniques du Japon.

 

LE PEUPLE AÏNOU

 

" Les Aïnous, qui signifie « humain » en aïnou), aussi appelés Utari, qui signifie « compagnon », constituent une population aborigène vivant dans le Nord du Japon et à l'extrême Est de la Russie.

Vers -1300, leurs ancêtres auraient migré vers Hokkaidō, les îles Kouriles, l'île de Sakhaline et le sud de la péninsule du Kamtchatka, soit 1000 ans avant les peuples de Wa qui sont les ancêtres culturels du peuple Yamato, formant l'essentiel des Japonais actuels, arrivés par l'île de Honshū (vraisemblablement depuis la Corée).

Ils étaient il y a peu en voie d'extinction ; on compte, de nos jours, entre 25 000 et 200 000 membres de ce groupe ethnique, mais aucun recensement exact n'a été tenu car beaucoup d'Aïnous cachent leur origine ou, dans bien des cas, ne la connaissent même pas, leurs parents la leur ayant dissimulée pour les protéger de la discrimination et du racisme.

Ce peuple de pêcheurs et chasseurs possède une structure sociale patriarcale et polygamique. Leur religion est de type animiste : l'ours y est l'entité la plus vénérée (...)

Jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, les Aïnous sont contraints de « devenir Japonais », de renier leurs rites, leurs arts, leur mode de vie, leur religion (abandon des cérémonies de mariage, d'enterrement, des esprits animaux).

À partir de 1960, les Aïnous commencent à se rassembler pour acquérir « le droit à la différence ». Leurs demandes régulières, menées par l'Association Utari et Giichi Nomura, n'ont aucun aboutissement, mais ils poursuivent leurs efforts et soutiennent leur projet de lois pour faire valoir leur « droit à la différence ». Mais ce n'est qu'en 1994, grâce à la pression exercée par l'ONU en faveur des peuples autochtones, qu'ils parviennent à faire entrer un des leurs, Shigeru Kayano, à la Kokkai (Parlement japonais).

Dévoué à son peuple depuis toujours, Shigeru Kayano n'a cessé de se battre pour obtenir sa reconnaissance. En 1997, est promulguée la Loi pour la promotion de la culture aïnou et pour la diffusion et le soutien des traditions aïnous et de la culture des Aïnous.

Depuis, les Aïnous ont le droit et le devoir de promouvoir leur culture, leur différence. Plusieurs dizaines de musées et de centres culturels consacrés à la culture aïnou sont les réceptacles de leur savoir, de leurs traditions. Mais la discrimination existe toujours (selon un sondage du gouvernement de Hokkaidō en 1999, un Aïnou sur deux seulement n'a pas été témoin de discrimination envers des Aïnous (qu'il soit lui-même victime ou non) et les Aïnous espèrent aujourd'hui obtenir davantage que le « droit à montrer leur culture » : le « droit à vivre selon leur culture ».

Aujourd'hui, un journal en langue aïnou est publié : le Ainu Times. Comme les Aïnous ne connaissaient pas l'écriture, un syllabaire proche du katakana a été mis au point et est utilisé par ce journal.

La culture aïnou figure à présent au sein des manuels scolaires : elle doit représenter au moins deux pages dans les livres d'histoire-géographie."

Wikipedia

 

Sur la route ...
De Sapporo à Asahikawa
 

jp14-1 sapporo-asahikawa (1) jp14-1 sapporo-asahikawa (3) jp14-1 sapporo-asahikawa (4) jp14-1 sapporo-asahikawa (2) jp14-1 sapporo-asahikawa (5) jp14-1 sapporo-asahikawa (6) jp14-1 sapporo-asahikawa (7) jp14-1 sapporo-asahikawa (8) jp14-1 sapporo-asahikawa (9) jp14-1 sapporo-asahikawa (10) jp14-1 sapporo-asahikawa (11) jp14-1 sapporo-asahikawa (13) jp14-1 sapporo-asahikawa (14)

Un court arrêt à Asahikawa

 

Autour de la gare ferroviaire

jp14-2 asahikawa (1) jp14-2 asahikawa (2) jp14-2 asahikawa (3) jp14-2 asahikawa (4)

Au Musée municipal du peuple Aïnou

jp14-2 asahikawa (5) jp14-2 asahikawa (6) jp14-2 asahikawa (7)

Un festival des fleurs...ici, des bonsais

jp14-2 asahikawa (8) jp14-2 asahikawa (9)

Après ces deux visites, je reviens à la gare
pour prendre le train de Wakkanai

jp14-2 asahikawa (10)

Sur la route ...
En train de  Asahikawa à Wakkanai

 

Sur la route

jp14-3 asahikawa-wakkanai (1) jp14-3 asahikawa-wakkanai (2) jp14-3 asahikawa-wakkanai (3) jp14-3 asahikawa-wakkanai (4) jp14-3 asahikawa-wakkanai (5) jp14-3 asahikawa-wakkanai (6) jp14-3 asahikawa-wakkanai (7) jp14-3 asahikawa-wakkanai (8) jp14-3 asahikawa-wakkanai (9) jp14-3 asahikawa-wakkanai (10) jp14-3 asahikawa-wakkanai (11) jp14-3 asahikawa-wakkanai (12) jp14-3 asahikawa-wakkanai (13) jp14-3 asahikawa-wakkanai (14) jp14-3 asahikawa-wakkanai (15) jp14-3 asahikawa-wakkanai (16) jp14-3 asahikawa-wakkanai (17) jp14-3 asahikawa-wakkanai (18) jp14-3 asahikawa-wakkanai (19) jp14-3 asahikawa-wakkanai (20) jp14-3 asahikawa-wakkanai (21)

Et l'on arrive à Wakkanai en fin d'après-midi

jp14-3 asahikawa-wakkanai (22) jp14-3 asahikawa-wakkanai (23) jp14-3 asahikawa-wakkanai (24) jp14-3 asahikawa-wakkanai (25) jp14-3 asahikawa-wakkanai (26)

 

Wakkanai (2) ... Un autre SUPER coup de coeur à l'extrême nord du Japon

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article