Ahmedabad (2) ... Là où passé et présent font bon ménage

Publié le par Jacques B de Bhavnagar (Gujarat) à 18:05

Ahmedabad,  Gujarat 

20 - 22 janvier 2018

Environ 5,57 millions d'habitants

Ahmedabad  (2) ... Là où passé et présent font bon ménage
Gandhi, lors de la "Marche du Sel" en 1930

 

 

Classée au Patrimoine mondial de l'humanité de l'UNESCO depuis à peine un an, "la ville fortifiée d’Ahmedabad a été fondée par le sultan Ahmed Shah au XVe siècle, sur la rive orientale du fleuve Sabarmati. Elle présente un riche patrimoine architectural de l’époque du sultanat, notamment la citadelle de Badhra, les murs et les portes de la ville fortifiée, et de nombreuses mosquées et sépultures ainsi que d’importants temples hindous et jaïns d’époques ultérieures" (UNESCO)

 

Mais Ahmedabad est aussi reconnu comme le lieu où Gandhi, en 1930, entreprit sa fameuse "Marche du Sel", un des points tournants de l'acquisition de l'independance de l"Inde face aux Britanniques.

 

C"est donc autour de ces deux événements que s'est déroulée ma deuxième journée de visite d'Ahmedabad: d'abord une promenade dans la Vieille Ville conçue par Ahmed Shah au XVe siècle, puis, un rendez-vous avec l'histoire moderne de l'Inde, celle de l'indépendance avec Gandhi.

 

 

Visite de la Vieille ville de Ahmedabad

 

Une fête très colorée, vue du bus en me rendant dans la Vieille Ville

in-gu-ahmedabad (1) in-gu-ahmedabad (2)

 

 

  •  Le Fort de Badhra, construit pas Ahmed Shah en 1411

 

 

Le Fort Bhadra et le marché public qui l'entoure

in-gu-ahmedabad-fort bhadra (1) in-gu-ahmedabad-fort bhadra (2) in-gu-ahmedabad-fort bhadra (3) in-gu-ahmedabad-fort bhadra (4)

 

 

  • La Mosquée d'Ahmed Shah construite en 1414

 

 

in-gu-ahmedabad-ahmed shah mosquee (1) in-gu-ahmedabad-ahmed shah mosquee (2) in-gu-ahmedabad-ahmed shah mosquee (3) in-gu-ahmedabad-ahmed shah mosquee (4) in-gu-ahmedabad-ahmed shah mosquee (5) in-gu-ahmedabad-ahmed shah mosquee (6) in-gu-ahmedabad-ahmed shah mosquee (7) in-gu-ahmedabad-ahmed shah mosquee (8)

 

 

  • La Mosquée du Vendredi (Jama Masjid) édifiée par Ahed Shah en 1423

 

L'une des portes de la ville d'Ahmedabad 

in-gu-ahmedabad-jama masjid (1)

 

 

​​Dans la mosquée Jama Masjid

in-gu-ahmedabad-jama masjid (2) in-gu-ahmedabad-jama masjid (2a) in-gu-ahmedabad-jama masjid (3) in-gu-ahmedabad-jama masjid (4) in-gu-ahmedabad-jama masjid (5) in-gu-ahmedabad-jama masjid (7) in-gu-ahmedabad-jama masjid (8) in-gu-ahmedabad-jama masjid (9) in-gu-ahmedabad-jama masjid (10) in-gu-ahmedabad-jama masjid (11) in-gu-ahmedabad-jama masjid (12) in-gu-ahmedabad-jama masjid (13) in-gu-ahmedabad-jama masjid (14)

 

 

  • La Mosquée de Siddi Sayid bâtie par un abyssinien de l'armée gujaratie en 1573

 

 

in-gu-ahmedabad-siddi sayid mosquee (1) in-gu-ahmedabad-siddi sayid mosquee (2) in-gu-ahmedabad-siddi sayid mosquee (3) in-gu-ahmedabad-siddi sayid mosquee (4) in-gu-ahmedabad-siddi sayid mosquee (5) in-gu-ahmedabad-siddi sayid mosquee (6)

 

 

Visite de l'Ashram de Gandhi

 

 

L'ashram de Sabarmati...

 

" L'ashram de Sabarmati  est un ashram (un lieu retiré consacré servant d'ermitage) mis en place par le Mahatma Gandhi à Ahmedabad, dans l'État du Gujarat en Inde.

 

L'ashram de Sabarmati, également connu comme l'ashram de Gandhi, est localisé sur la rive ouest du fleuve Sabarmati, dans le nord d'Ahmedabad. Cet ashram était à l'origine construit dans la zone de Kochrab de Ahmedabad en 1915. En1917 il fut déplacé dans la zone où il est actuellement visible.

 

C'est à partir de sa base que Gandhi dirigea la marche de Dandi, également connue sous le nom de "marche du sel", le 12 mars 1930.

 

En reconnaissance de l'influence significative de cette marche sur le mouvement indépendantiste indien, le gouvernement indien a érigé l'ashram en monument national.

 

Il est maintenant un musée dédié à la mémoire de Mahatma Gandhi et à la non-violence. Il comporte des photographies, des commentaires, des effets personnels.

 

Le nouveau musée, composé de plusieurs pavillons de proportions semblables, a été conçu par l'architecte indien Charles Correa, entre 1958 et 1963.

 

Wikipedia

 

 

Et la Marche du Sel

 

 

" Le 12 mars 1930, Mohandas Karamchand Gandhi entame une « marche du sel » en vue d'arracher l'indépendance de l'Inde aux Britanniques.

 

Dans les années précédentes, le Mahatma a multiplié les manifestations non violentes et les grèves de la faim en vue d'obtenir, pour l'empire des Indes, un statut d'autonomie analogue à celui dont bénéficient les colonies à population européenne telles que le Canada ou l'Australie.

 

Faute de résultat, certains membres de son parti, le parti du Congrès, s'impatientent et menacent de déclencher une guerre en faveur de l'indépendance.

 

Gandhi, pour ne pas être débordé, avertit le vice-roi des Indes, Lord Irwin, futur Lord Halifax, que sa prochaine campagne de désobéissance civile aura pour objectif l'indépendance. C'est ainsi qu'il quitte son ashram des environs d'Ahmedabad, au nord-ouest du pays, accompagné de quelques dizaines de disciples et d'une cohorte de journalistes.

 

Après un parcours à pied de 386 km, il arrive le 6 avril au bord de l'océan Indien. Il s'avance dans l'eau et recueille dans ses mains un peu de sel. Par ce geste dérisoire et hautement symbolique, Gandhi encourage ses compatriotes à violer le monopole d'État sur la distribution du sel.

 

Ce monopole oblige tous les consommateurs indiens, y compris les plus pauvres, à payer un impôt sur le sel et leur interdit d'en récolter eux-mêmes. L'occupant britannique construit même de vastes barrières pour prévenir l'activité illicite de faux-sauniers. (...)

 

Sur la plage, la foule, grossie de plusieurs milliers de sympathisants, imite le Mahatma et recueille de l'eau salée dans des récipients. Leur exemple est suivi partout dans le pays. À Karachi comme à Bombay, les Indiens font évaporer l'eau et collectent le sel au vu des Britanniques. Ces derniers jettent plus de 60 000 contrevenants en prison.

 

Les Indiens, fidèles aux recommandations de Gandhi, se gardent bien de résister. Le Mahatma lui-même est arrêté et passe neuf mois en prison. À la fin, le vice-roi reconnaît son impuissance à imposer la loi britannique. Cédant aux injonctions du Mahatma, il libère tous les prisonniers et accorde aux Indiens le droit de collecter eux-mêmes le sel.

 

Winston Churchill, alors dans l'opposition parlementaire, ironise sur le « fakir séditieux qui grimpe à moitié nu les marches du palais du vice-roi ».

 

Le Mahatma est reçu en triomphe à Londres par les Britanniques qui se résignent à une prochaine indépendance de l'Inde. Celle-ci sera retardée par la Seconde Guerre mondiale et les dissensions entre hindous et musulmans.

 

Le , l'empire des Indes deviendra indépendant au prix d'une sauvage guerre religieuse et d'une scission entre Inde et Pakistan. Gandhi y perdra la vie.

 

La « marche du sel » apparaît aux Indiens comme l'équivalent de la « Tea Party » de Boston qui a conduit à l'indépendance des États-Unis."

 

Wikipedia

 

 

 

  • L'entrée du site

 

in-gu-ahmedabad-gandhi ashram (1)

 

 

  • Le Musée dédié à Mahatma Gandhi

 

 

in-gu-ahmedabad-gandhi ashram (2a)
in-gu-ahmedabad-gandhi ashram (2)

 

 

Gandhi et sa femme Kastturba en 1915

in-gu-ahmedabad-gandhi ashram (3)
in-gu-ahmedabad-gandhi ashram (5)

 

 

Gandhi et les enfants

in-gu-ahmedabad-gandhi ashram (6)

 

Gandhi et la "marche du sel"

in-gu-ahmedabad-gandhi ashram (9)

 

 

  • Le jardin face à la rivière Sabarmati

 

in-gu-ahmedabad-gandhi ashram (13)
in-gu-ahmedabad-gandhi ashram (16a)

 

 

  • La résidence de Gandhi et de sa femme

 

 

in-gu-ahmedabad-gandhi ashram (14)
in-gu-ahmedabad-gandhi ashram (15)
in-gu-ahmedabad-gandhi ashram (15a)
 

 

La chambre de Gandhi
in-gu-ahmedabad-gandhi ashram (16)

 

 

  • D'autres pavillons educatifs sur le site

 

 

in-gu-ahmedabad-gandhi ashram (17)
in-gu-ahmedabad-gandhi ashram (18)

 

 

Et c'est ainsi que s'est terminé mon séjour dans cette ville historique qui, encore aujourd'hui, sait allier le présent et le passé

 

La suite ... la région du Kutch, avec Bhuj comme pied à terre, une région qu'on dit très spéciale. Je verrai bien.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Très interessant cette histoire de marche du sel que je ne connaissait pas.Pourtant j'avais une mère fervente admiratrice de ce grand homme surtout pour ses idées de non violence ( elle ne s"énervait jamais ).
Répondre
J
Bonjour Annick.

Si tu veux en savoir davantage sur l'histoire de Gandhi et de l'indépendance de l'Inde, voici un livre des plus intéressants de Dominique Lapierre et Larry Collins : "Cette nuit la Liberté ".

À la prochaine.

Jacques, de Vadodara ma dernière destination dans le Gujarat.