Bikaner (2) ... Une première incursion dans le monde des maharajas

Publié le par Jacques B de Jonquière (Québec) à 09:24

Mise à jour en novembre 2017

 

Bikaner, Rajasthan du  nord-ouest

22 et 24 - 26 janvier 2017

Environ 647 800 habitants

 

 

Bikaner  (2) ... Une première incursion dans le monde des maharajas
Une des cours intérieures du Fort-Palais Junagarh (1589-1593)

 

 

De retour de mon safari dans le désert de Thar, je commence ma visite de la ville de Bikaner. Ce sera mon premier contact avec la culture des maharajas. Et quelle entrée en matière.

 

Bikaner fut en effet la capitale d'un des plus puissants états princiers de l'Inde, avant son indépendance en 1948. Ce fut d'ailleurs l'une des difficultés rencontrés dans les négociations entre l'Angletere et l'inde : comment intégrer l'ensemble des états princiers à la nouvelle réalité de l'Inde indépendante.

 

En 1949, Bikaner rejoint le nouvel état du Rajasthan ("Pays des Rois") de l'Inde indépendante.

 

J'ai donc commencé mes visites de Bikaner par celle de la forteresse Junagarh et de son palais, un ensemble remarquable, l'un des plus beaux que j'ai vus au Rajasthan. Je poursuivrai avec de fort agréables balades dans la Vieille Ville pour y découvrir ses ruelles et ses temples.

 

UN PEU D'HISTOIRE...
 
Les États princiers au Rajasthan
sous le régime britannique

 

" L'Inde colonisée par les Britanniques comprenait deux types de territoire :

 

  • l'Inde britannique (anglais : British India) c'est-à-dire les territoires sous dominion britannique direct via le vice-roi ; ces territoires sont découpés en provinces administrées par des gouverneurs ou commissaires en chef ;

 

  • les États princiers (Princely states ou Native states) dirigés par un monarque indien reconnaissant la suzeraineté du roi-empereur, c'est-à-dire de la couronne britannique.

 

À la veille de l'indépendance de l'Inde et du Pakistan en 1947, le Raj britannique comptait 562 États princiers.

 

Les monarques de ces États portaient des titres différents (raja, maharaja, chatrapati, nawab, khan, nizam, etc.). La couronne britannique était représentée dans chaque État par un résident. Il y avait un résident individuel pour chacun des quatre plus grands États princiers, les autres étaient regroupés en différentes agences.

 

Dans l'actuel Rajasthan, les états princiers étaient, entre autres, Bikaner, Bundi, Jaipur, Jaisalmer, Jodhpur et Udaipur-Mewar (l'ancienne capitale, Chittorgargh et la dernière, Udaipur)

 

Après l'indépendance en Inde, les États princiers se regroupent en États plus importants sous l'autorité d'un de leur monarques, nommé rajpramukh.

 

La Constitution indienne de 1950, qui fait du pays une république, maintient cet arrangement et garantit aux anciens monarques leurs propriétés et une pension versée par le gouvernement (Privy Purse).

 

Le rôle des rajpramukhs est supprimé lors de la réorganisation des États de 1956 et les pensions le sont en 1971, sous l'impulsion d'Indira Gandhi, mais, entre-temps, la plupart des monarques avaient investi leurs capitaux dans des affaires prospères et plus d'un a transformé son palais en hôtel de luxe ou en musée."

 

Wikipedia

 
L'État princier de Bikaner

 

"L'État de Bikaner était un État princier de l'Inde de 1465 à 1948. Il était centré sur la ville de Bikaner.

 

La tradition affirme que la ville a été fondée par Rao Bikaji, le deuxième fils du raja Rathor Rao Jodhaja du Marwar, fondateur de Jodhpur. En fait, comme Jaisalmer, au sud-ouest, c'était, autrefois, un centre commercial important sur les routes caravanières.

 

Baka quitte la cour de son père avec quelques fidèles pour fonder son propre royaume. Baka combat les clans rajput locaux du désert pendant une trentaine d'années, et finalement se taillera une principauté d'une taille comparable à l'Angleterre avec Bakaner comme capitale.

 

La ville profitera toujours du climat aride qui l'environne comme protection contre ses ennemis. mais la vieille ville est toutefois défendue par d'imposantes fortifications de 7 kilomètres de long, datant du XVIIIe  siècle et comportant 5 portes d'accès.

 

Le fort et le palais, édifiés entre 1589 et 1593 par Raj Singh I sont en dehors des murs de la ville. Bikaner, durant le règne de Raj Singh I (1571-1611), devient une ville florissante et un comptoir de commerce important le long d'un des brins de la Route de la soie. 

 

Cependant, avec la désagrégation de l'Empire moghol au XVIIIe siècle, Bikaner sombre avec le reste du Rajasthan, dans un lent déclin. Cette situation prend fin, en 1818, avec le traité signé avec les Britanniques qui garantit à la principauté « une amitié perpétuelle, une alliance et une concordance d'intérêts ».

 

Au milieu du XIXe, des années de conflits internes et de dépenses militaires, entraînées par son traité avec les Britanniques, ont mis Bikaner en difficulté financière. La principauté était devenue une province misérable et arriérée.

 

Curieusement, ce sont les célèbres chameaux de Bikaner qui vont être à l'origine de son rétablissement économique. En effet, les Britanniques, en guerre en Afghanistan, réalisent que les chameaux sont les seuls véhicules opérationnels sur ce terrain difficile pouvant transporter les approvisionnements nécessaires à la poursuite de ce conflit. Le maharaja de Bikaner va donc s'enrichir à cette occasion en fournissant les chameaux nécessaires à l'armée britannique. La fortune avait tourné pour la ville.

 

Une administration moderne est bientôt instaurée, les premiers hôpitaux construits, et la police désorganise les bandes qui s'étaient constituées durant la période difficile. En 1886, la principauté de Bikaner est la première à introduire l'électricité.

 

Le maharaja Ganga Singh (1898-1943), mène Bikaner à son apogée et en fait l’une des principautés les plus importantes de l’Inde.

 

Gangâ Singh, arrivé au pouvoir, crée le corps de chameaux de Bikaner (Bikaner Camel Corps) ou Ganga Risala, une force qu’il mène personnellement, au nom des Britanniques, et qui combat tout d’abord en Chine pour abattre la révolte des Boxers en 1900, puis en Somalie pour pacifier la région en proie au soulèvement de 1903 et enfin en Égypte au cours de la Première Guerre mondiale.

 

Gangâ Singh améliore aussi l’économie locale, favorisant des projets comme la construction du canal de Gangâ, un projet d’irrigation ambitieux, en avance sur son époque, et qui a transformé les déserts avoisinant la capitale en champs productifs.

 

Ganga Singh est aussi célèbre pour ses chasses auxquelles tout le monde veut participer, du vice-roi jusqu’aux mahârâjas de l’Inde entière. Celles-ci sont en fait un outil diplomatique qu’il utilise à l’occasion pour charmer des invités choisis et pour gagner leur appui. Parmi ceux-ci, on compte le Prince de Galles, le roi George Vet Georges Clemenceau.

 

La principauté rejoint, en 1949, le nouvel État du Rajasthan de l’Inde nouvellement indépendante."

 

Wikipedia

 

 

 

Le fort Junagarh et son Palais


 

  • En arrivant au fort-palais de Junagarh

 

 

bikaner-fort (1)-autour bikaner-fort (2)-autour bikaner-fort (3)-autour
bikaner-fort (4)-autour
bikaner-fort (5)-autour bikaner-fort (6)-autour

 

 

  • L'entrée du fort-palais et ses cours intérieures

 

 

bikaner-fort (7)-entrée
bikaner-fort (8)-entrée
bikaner-fort (9)-entrée bikaner-fort (10)-entrée bikaner-fort (12)-entrée bikaner-fort (13)-entréebikaner-fort (14a)

 

 

  • Promenade à l'intérieur du fort

 

 

bikaner-fort (15)

 

Anup Mahal ou salle des audiences privées

bikaner-fort (16)-anup mahal bikaner-fort (17)-anup mahal bikaner-fort (18)-anup mahal

 

 

Badal Mahal ou Palais des Nuages

bikaner-fort (19)-badal mahal bikaner-fort (20)-badal mahal bikaner-fort (21)-badal mahal
bikaner-fort (22)

 

Jardin du Palais

bikaner-fort (23) bikaner-fort (24) bikaner-fort (25) bikaner-fort (26)bikaner-fort (27) bikaner-fort (28) bikaner-fort (29) bikaner-fort (30) bikaner-fort (31) bikaner-fort (32) bikaner-fort (33) bikaner-fort (35) bikaner-fort (36)

 

 

  • Des appartements transformés en musée

 

 

bikaner-fort (37)-musée bikaner-fort (38)-musée bikaner-fort (39)-musée bikaner-fort (40)-musée bikaner-fort (42)-musée bikaner-fort (41)-musée bikaner-fort (43)-musée bikaner-fort (44)-musée

 

Avion ayant servi lors de la première guerre mondiale

bikaner-fort (45)-musée

 

En quittant le fort

bikaner-fort (46)bikaner-fort (47)

 

 

 

  • Et on revient vers la Vieille ville

 

 

bikaner-fort (48) bikaner-fort (49) bikaner-fort (50) bikaner-fort (51)

 

À suivre...

 

Publié dans CARNET INDE NORD, Rajasthan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article