Bienvenue À Bord !

  • : Dé-couvrir l'Asie ... Découvrir d'autres mondes !
  • Dé-couvrir l'Asie ... Découvrir d'autres mondes !
  • : VOYAGER POUR LE PLAISIR DE MIEUX CONNAÎTRE MA PLANÈTE ET MOI-MÊME ET, AINSI, MOURIR MOINS IGNORANT. À la retraite depuis juin 2005, j'en profite pour voyager et voir les pays qui me sont encore inconnus. J'ai commencé ma tournée de l'Asie en janvier 2007. Vous voulez dé-couvrir avec moi cette région du monde ? Alors bienvenue à bord ! Jacques Beaulieu de Saguenay (Jonquière).
  • Contact

Vos visites aujourd'hui

Vos Visites

DEPUIS JUIN 2006

 

Nombre de vos visites 

587 000
 

ou. en moyenne,
143 visites/jour

 

Nombre de pages consultées 

1 326 000
 

ou, en moyenne,
323 pages/jour

 

Nombre de commentaires
dans le blogue

2 236  

 

Depuis janvier 2010,
nombre de courriels
et de messages Facebook 

5 070 

 

 

**********

 

 

CE MOIS-CI

 

Au 31 août 2017 
4 087 jours

 

Nombre de vos visites

3 896

 

Nombre de pages consultées

6 215

 

Votre provenance  

72 pays différents

 

Nombre d'abonnements 

128 d'entre vous
sont abonnés au blogue

et 154 à ma page Facebook  

 

 

**********

 

 

Nombre d'articles publiés 
  1 238


Voici les articles du blogue
les plus consultés...
 

 

 

Et l'article qui établit le record de consultation depuis sa publication, c'est

 

 

 

7 août 2014 4 07 /08 /août /2014 10:37

Jonquière, Québec

Article mis à jour en août 2014
 

 

Killing Fields (23)

Se souvenir...
Mausolée dédié aux victimes des Khmers rouges

 

Voir l'article sur ma visite aux Killing Fields

 

 

Dernière heure...

 

LE FIGARO, 07/08/2014

 

Les deux plus hauts dirigeants khmers rouges encore vivants ont été condamnés ce matin par le tribunal de Phnom Penh parrainé par l'ONU à la prison à vie pour crimes contre l'humanité.

Cette condamnation de l'idéologue du régime Nuon Chea, 88 ans, et du chef de l'Etat du "Kampuchéa démocratique" Khieu Samphan, 83 ans, est le premier verdict emblématique contre un régime qui a conduit à la mort près de deux millions de personnes au Cambodge entre 1975 et 1979.

"Etant donné la gravité des crimes pour lesquels ils ont été condamnés (...) Nuon Chea et Khieu Samphan resteront en prison jusqu'à ce que le jugement soit définitif", a précisé le juge Nil Nonn. Les deux condamnés ont en effet décidé de faire appel.



Les plus grandes migrations forcées de l'Histoire moderne



Les deux octogénaires, poursuivis pour génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre, comparaissent depuis 2011 devant le tribunal, mais pour tenter d'obtenir au moins un verdict avant leur mort, la procédure complexe a été découpée.

Le jugement de jeudi concerne le premier "mini-procès" qui s'est concentré sur les crimes contre l'humanité constitués par l'une des plus grandes migrations forcées de l'Histoire moderne.

Après leur prise du pouvoir en avril 1975, les Khmers rouges ont en effet vidé les villes du pays, en application d'une utopie marxiste délirante visant à créer une société agraire, sans monnaie ni citadins.

Les deux octogénaires, arrêtés en 2007, ont eux nié toutes les accusations retenues contre eux, assurant ne pas être responsables des atrocités d'un régime qui a décimé un quart de la population du pays, d'épuisement, de maladie, sous la torture ou au gré des exécutions.

 

 

Mais qui sont-ils ? 

 

 

Nuon Chea (né en 1926), est un homme politique cambodgien, ancien chef du mouvement khmer rouge.

 

Cambodge-Nuon Chea

 

Responsable militaire au début des années 1970, il devient, en 1975, le numéro deux du comité central du parti communiste du Kampuchéa. Il remplacera brièvement Pol Pot au poste de premier ministre lorsque celui-ci devra s'éloigner du pouvoir à l'automne 1976 pour raison de santé. Il deviendra par la suite président de l'assemblée nationale.

 

Même s'il est moins connu en occident que les autres accusés des chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens chargées de juger les crimes khmers rouges, il est néanmoins considéré comme l'idéologue du régime et le second dans sa hiérarchie, juste derrière Pol Pot mais devant Leng Sary.

 

Pour plus d'infos : Wikipedia

 

 

Khieu Samphân, né le  27 juillet 1931 est un homme politique cambodgien, chef de l'État du Kampuchéa démocratique de 1976 à 1979.

 

Cambodge-Khieu Samphan-m

 

Il est un des dirigeants les plus importants du gouvernement khmer rouge, bien que Pol Pot soit le véritable leader du mouvement. Il est l'un des théoriciens et des dirigeants du Parti communiste du Kampuchéa (alias l'Angkar), l'organisation suprême, et présumé responsable entre 1975 et 1979 de la mort d'environ 1,7 million de Cambodgiens.

 

Pour plus d'infos : Wikipedia

 

 

Merci à Jocelyne Tremblay pour avoir passé l'information

 

 

Le 30 mars dernier (2009), après de multiples péripéties, le tribunal spécial, chargé par la communauté internationale de juger les crimes contre l'humanité commis par les Khmers rouges, commençait ses activités visant à juger les actes des principaux responsables de ce génocide.

Et le premier à être jugé par ce tribunal est Douch, Kang Kek Leu de son vrai nom.



"Douch", 65 ans, avait été emprisonné en 1999 par les autorités cambodgiennes, puis transféré le 31 juillet dernier au tribunal, qui l'avait mis en examen pour "crimes contre l'humanité".


 

D'ABORD, UN RAPPEL...
  
 

 



DIFFICILE D'OUBLIER POUR LES VICTIMES ...

 

 

 

 

 

 

 


APRÈS PLUSIEURS ANNÉES DE PRÉPARATION,
LE PROCÈS S'OUVRE ENFIN...

 

Ancien directeur du centre de détention S-21 de Phnom Penh où plus de 15 000 personnes ont péri, Douch est le premier des responsables khmers rouges à passer en jugement devant le tribunal cambodgien à participation internationale mis sur pied en 2004. Cet ancien professeur de mathématiques, qui s’était lancé dans la révolution communiste par idéal avant de devenir un implacable tortionnaire, est notamment accusé de crimes contre l’humanité.

 

1,7, c’est, en million, le nombre des victimes, entre 1975 et 1979, du régime khmer rouge de Pol Pot, soit près de 20 % de la population, selon le chercheur australien Ben Kieman, directeur du Programme sur le génocide cambodgien.

 

189 centres de détention et plus de 20 000 charniers ont été répertoriés. (Libération, 13/10/2009)

 


Douch

 

 

 

 

 

LES CAMBODGIENS ACCOURRENT AU PROCÈS

(...) Depuis que deux anciens journalistes, Reach Sambath et Dim Sovannarom, ont pris les rênes de la communication du tribunal Khmers rouges, début juin, les 500 sièges du public affichent chaque jour complet. La mise à disposition de bus gratuits par le tribunal a été un coup d’accélérateur. Kham Lon a saisi l’occasion dès juillet. C’est lui qui a organisé le voyage de ces 450 villageois de la province de Siem Reap à Phnom Penh. Ce retraité de 67 ans s’est investi d’une mission : rendre hommage aux victimes et aider les survivants. «Nous avons été blessés par ce régime. Nous voulons voir comment le tribunal traite l’accusé et nous voulons le raconter pour que les autres sachent. En 2007, j’ai visité S-21, devenu le musée du génocide de Tuol Sleng, et les charniers de Chœung Ek. Depuis, je veux en savoir plus», explique Kham Lon (...)

 

Dévisager le criminel, tenter de comprendre comment cet intellectuel, enseignant en mathématiques, est devenu bourreau… Voilà ce qui a conduit plus de 23 700 Cambodgiens, venus de toutes les régions, à assister aux audiences de Douch. Un record pour un procès international. Nombre d’entre eux vivent avec moins de 2 dollars (1,35 euro) par jour et sacrifient une journée de travail pour être présents. Certains font jusqu’à six heures de trajet pour rejoindre le tribunal, planté tel un théâtre à 15 kilomètres de Phnom Penh. Bien souvent ils n’ont jamais visité la capitale, et viennent uniquement pour Douch (...)

 

Même sans tout comprendre du fonctionnement et des échanges dans le prétoire, le public mesure intuitivement ce qui se joue et déchiffre avec acuité l’attitude et les paroles de Douch. Pour Kham Lon, Douch n’était pas qu’un simple exécutant. «Bien sûr, il a obéi aux ordres de ses supérieurs, mais c’est lui qui décrétait "à détruire". S’il ne voulait pas exécuter les prisonniers, il pouvait le dire aux dirigeants. Nous, dans les rizières de la province de Siem Reap, nous avions pour objectif de récolter 3 tonnes de riz par hectare. Si les chefs khmers rouges se trompaient sur le calcul de la récolte, nous tentions de les contredire. Pourquoi Douch, même s’il avait des ordres, acceptait-il de tuer sans raison ?»«On peut commettre des erreurs, mais Douch a appliqué les ordres avec zèle, ajoute cette agricultrice de Kompong Cham. Trop de gens ont été tués, c’est pour cela qu’il faut le juger.» (...) L’énergique Sou Savuth acquiesce.

 

Les chiffres de fréquentation du procès masquent néanmoins une faille, celle d’une justice qui peine à répondre à l’attente profonde du public : comprendre. Les plaidoiries du procès Douch auront lieu fin novembre. Désormais, les victimes doivent se réfugier dans l’attente du jugement, peut-être au printemps 2010. Tha, comme bien d’autres visiteurs, glisse qu’une peine à perpétuité lui semblerait juste. Ses amies réagissent en chœur : «Laissons la justice décider de la peine. De toute façon, rien ne compensera jamais nos souffrances.» Kham Lon, lui, a déjà réservé un bus.

ANNE-LAURE PORÉE, Correspondance à Phnom Penh (Libération, 13/10/2009)

 

 

 

MAIS ... LE 20 OCTOBRE, ON APPRENAIT ...

 

 

 


Le navire tangue à nouveau. L'histoire du tribunal chargé de juger les khmers rouges n'a jamais été un long fleuve tranquille depuis les premières discussions pour sa création au milieu des années 90. Démissions, auditions, arrestations, représentations des parties civiles, le TKR (ou Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens, CETC) est exposé depuis quelques mois à de vives polémiques et critiques. 
 

Une nouvelle crise est apparue le 7 octobre quand le juge français Marcel Lemonde a souhaité entendre comme témoins quatre hauts dignitaires du régime de Hun Sen, soulevant les critiques du Premier ministre et s'attirant les diatribes du porte-parole du gouvernement Khieu Kanharith. "Et s'ils ne sont pas contents, les magistrats étrangers n'ont qu'à rentrer chez eux", a lâché ce proche de Hun Sen.

 

C'est le bon moment qu'a choisi l'hebdomadaire Cambodge soir pour consacrer quatre pages -dont sa une- au tribunal "en quête de crédibilité" écrit la rédaction du journal basé à Phnom Penh. A juste titre, Cambodge soir note que les CETC jouent leur avenir dans ces tensions tous azimuts.

 

Ce qui se joue en ce moment n'est rien moins que l'indépendance et la pérennité de cette cour unique au monde (elle fait cohabiter des magistrats cambodgiens et internationaux) qui juge Douch, le directeur de S-21, et instruit toujours le dossier numéro 2 (qui concerne l'ex-chef de l'Etat du "Kampuchéa démocratique", Khieu Samphan; Ieng Sary, le ministre  des Affaires étrangères; le numéro deux du régime de Pol Pot, Nuon Chea, et la ministre des Affaires sociales Ieng Thirith).

 

L'hedbo revient sur les accusations et les pressions contre le juge Lemonde, sur "l'alerte des parties civiles", sur "l'inviolabilité" de l'ex-roi, Norodom Sihanouk et les réactions des ex-Khmers rouges, dont celle d'Im Chem qui pourrait être inculpée par les CETC dans l'affaire numéro 3. Et pointe les échéances à hauts risques qui attendent le tribunal des khmers rouges. Autrement dit l'indépendance ou la mort.

Arnaud Vaulerin (LIBÉRATION, 20/10/2009)

 

 



UNE ANALYSE POUR TERMINER...

 

 

 

 

Repost 0
Publié par Jacques de Jonquière (Québec) à 16:30 - dans Asie Infos Cambodge
commenter cet article

Chercher Dans Le Blogue...

Au Menu ... MON ASIE

 

 

 

 

 

 

Mes Plus Récents Articles

  • Flores (6)... 2011 : Bajawa et les villages Ngada autour du Volcan Inerie
    Mise à jour en septembre 2017 Bajawa et les villages Ngada, Flores 24 mai 2011 Environ 44 000 habitants Altitude : 1 500 metres Le Volcan Inerie vu du village Ngada de Bena PETITE NOTE SUR MES DEUX VISITES DE FLORES (2011 et 2017) En 2011, je m'étais...
  • Flores (14) ... 2017 : Un Vendredi Saint à Ruteng (2)
    Ruteng , Flores 13 - 14 avril 2017 Environ 37 000 habitants Altitude : 1 500 mètres La cathédrale de Ruteng en ce Vendredi Saint LOGEMENT À RUTENG *** Rima Hotel : 200 000 idr. Chambre avec salle de bain privée, eau chaude, petit déjeuner inclus. Fait...
  • Flores (7) ... 2011 : En pays Manggarai, Ruteng et sa splendide campagne (1)
    Mise à jour en septembre 2017 Ruteng, Flores 02 - 03 juin 2011 Environ 37 000 habitants Altitude : 1 500 mètres Une des jolies rizières en terrasses de la région de Ruteng PETITE NOTE SUR MES DEUX VISITES DE FLORES (2011 et 2017) En 2011, j'avais fait...
  • Flores (13) ... 2017 : Croisière Lombok / Flores : jour 4
    Croisière Senggigi (Lombok) / Labuanbajo (Flores) Du 8 au 11 avril 2017 Labuanbajo, Flores 06 - 08 juin 2011 12 avril 2017 Un varan sur l'île de Komodo Jour 4 de la croisière... De Komodo à Labuanbajo Au matin du quatrième jour, c'est un fantastique lever...
  • Flores (12) ... 2017 : Croisière Lombok / Flores : jour 3
    Croisière Senggigi (Lombok) / Labuanbajo (Flores) Du 8 au 11 avril 2017 Vue de la baie face à l'île Leba Jour 3 de la croisière... De Gilli Leba au village de Komodo Au réveil de ce troisième jour, on découvre un paysage absolument extraordinaire, Le...
  • Flores (11) ... 2017 : Croisière Lombok / Flores : jour 2
    Croisière Senggigi (Lombok) / Labuanbajo (Flores) Du 8 au 11 avril 2017 La chute sur Moyo Island Jour 2 de la croisière... Moyo Island et sa chute Durant la nuit, le bateau a continué de naviguer jusqu'à notre prochaine escale, l'ile de Moyo et sa chute,...
  • Flores (10) ... 2017 : Croisière Lombok / Flores : jour 1
    Croisière Senggigi (Lombok) / Labuanbajo (Flores) Du 8 au 11 avril 2017 Le pont des rencontres Jour 1 de la croisière... De Senggigi à Sugian De Senggigi à Bangsal en minivan... Dans mon article précédent, je vous ai parlé des moments d'angoisse que j'avais...

Mes Voyages en Photos

 

 

 

 

Pour Préparer Votre Voyage en Asie

 

Heure

 

 

Jonquière - Québec - Montréal
 
Belgique - France - Suisse
 
Népal
 
Inde
 
Myanmar
 
Cambodge - Indonésie (Java) - Laos - Thaïlande - Vietnam
 
Brunei - Chine - Indonésie (Bali) - Malaisie - Philippines - Singapour - Taiwan
 

Corée du sud - Indonésie (Jayapura) - Japon


 

Pays

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Blogues Amis