Bienvenue À Bord !

  • : Dé-couvrir l'Asie ... Découvrir d'autres mondes !
  • Dé-couvrir l'Asie ... Découvrir d'autres mondes !
  • : VOYAGER POUR LE PLAISIR DE MIEUX CONNAÎTRE MA PLANÈTE ET MOI-MÊME ET, AINSI, MOURIR MOINS IGNORANT. À la retraite depuis juin 2005, j'en profite pour voyager et voir les pays qui me sont encore inconnus. J'ai commencé ma tournée de l'Asie en janvier 2007. Vous voulez dé-couvrir avec moi cette région du monde ? Alors bienvenue à bord ! Jacques Beaulieu de Saguenay (Jonquière).
  • Contact

Vos Visites

DEPUIS JUIN 2006

 

Nombre de vos visites 

580 000

 

Pages consultées 

1 316 000

 

 

**********

 

 

CE MOIS-CI

 

Au 30 juin 2017 
4 025 jours

 

Nombre de vos visites :

3 077

 

Pages consultées :

4 654

 

Votre provenance : 

68 pays différents

 

 

**********

 

 

Parmi les  1 210  articles déjà publiés,
voici  les articles / sections du blogue
les plus consultés...
 

 

 

Et l'article qui établit le record de consultation depuis sa publication, c'est

 

 

**********

  

Depuis juin 2006 :
 
vous avez effectué
une moyenne de  143   visites/jour
 
et
 
vous avez consulté 
une moyenne de  332  pages/jour

 

  **********

 

Vous m'avez écrit dans le blogue
2 232   commentaires  

 

  et, depuis janvier 2010,
vous m'avez envoyé
4 873 courriels ou messages Facebook

 

127 d'entre vous
sont abonnés au blogue
et 166
à ma page Facebook
       
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 22:04

  Laoag, Luzon Nord

13 - 14 fevrier 2012

Environ102 500 habitants

 

Luzon-Laoag (30)

La ville de Laoag, la nuit

 

Le 13 fevrier au matin, c'est dans un bus ordinaire que j'ai fait le trajet Claveria / Laoag. Et je prefere vraiment les bus ordinaires aux minivans, meme si on peut ouvrir les fenetres.

 

Un des avantages du  bus, c'est qu'ils s'arretent en cours de route pour laisser descendre passagers ou en faire monter d'autres, ce qui parfois me permet de prendre quelques cliches. De plus les bus roulent moins vite : ils prennent plus de temps pour se rendre a destination, mais quand on n'est pas presse comme moi, alors la duree du trajet importe peu.

 

 

De Claveria a Laoag

 

On peut voir sur la route Claveria / Laoag de nombreuses rizieres et aussi des champs de mais, et quand on arrive sur la cote ouest, il y a de belles echappees sur le Mer de Chine meridionale.

 

Avant de descendre vers le sud, il y a une troisieme plage, Pagudpud,  qu'on surnomme la "Boracay du Nord". Je ne l'ai pas vue, car la veille je voulais y aller, mais des nuages annonceurs de pluie m'ont dissuade de m'y rendre, surtout que je ne suis pas un fanatique des plages.

 

Luzon-Claveria-Laoag (13)

Luzon-Claveria-Laoag (18)

Luzon-Claveria-Laoag (19)

Luzon-Claveria-Laoag (21)

Luzon-Claveria-Laoag (28)

Luzon-Claveria-Laoag (37)

Luzon-Claveria-Laoag (42)

Luzon-Claveria-Laoag (51)>

Luzon-Claveria-Laoag (60)

Luzon-Claveria-Laoag (69)

Luzon-Claveria-Laoag (73)

Luzon-Claveria-Laoag (86)

Luzon-Claveria-Laoag (90)

Luzon-Claveria-Laoag (93)

Luzon-Claveria-Laoag (99)

Ici, c'est une partie d'un parc d'eoliennes sur la

 

Luzon-Claveria-Laoag (110)

Luzon-Claveria-Laoag (119)

Luzon-Claveria-Laoag (121)

Luzon-Claveria-Laoag (123)

 

 

La ville de Laolag

 

  • La cathedrale Saint-Guillaume et son clocher, construits en 1870 dans le style italien

Luzon-Laoag (3)

Luzon-Laoag (7)

Luzon-Laoag (1)

 

  • Le Parlement de la Province d'Ilocos Norte et son parc agremente de jolies fontaines, eclairees le soir venu.

 

Luzon-Laoag (8)

Luzon-Laoag (37)

Luzon-Laoag (18)

Luzon-Laoag (21)

 

  • Un autre secteur de la ville pres de la riviere Govantes Mestizo : le marche, un parc d'amusement et un peit bar trouve parce qu'attire par la musique

 

Luzon-Laoag (39)

Luzon-Laoag (80)

Luzon-Laoag (90)

Luzon-Laoag (86)

Ici, les deux proprietaires ougerants font les comptes

 

  • Le soir de la St-Valentin, tous les restos de la ville etaient envahis par de joyeux convives et l'on y retrouvait bonne bouffe et musique

Luzon-Laoag (99)

 

 

Batac, la ville des Marcos

 

La famille de Ferdinand Marcos vient de la Province d'Ilocos Norte et, plus precisement, dans la ville de Batac, a 45 minutes de Laoag en jeepney.

 

A ma deuxieme journee a Laoag, je m'y suis rendu pour visiter le Musee et le Mausolee Marcos, situes tout a cote de la riche residence des Marcos, de meme que la Galerie de photos des Marcos, edifice erigee par Imelda Marcos, la femme du President-dictateur Ferdinand Marcos.

 

Ferdinand Edralin Marcos (11 septembre 1917 – 28 septembre 1989) fut le 10e président de la République des Philippines. Il a dirigé le pays du 30 décembre 1965 au 25 février 1986 (...)

 

Après la guerre, il s'engage dans le parti libéral et gravit petit à petit les échelons. Il est élu député, puis sénateur, puis devient président du Sénat avant d'être nommé à la tête de son parti qu'il quitte en 1964, l'année précédent les élections présidentielles.

 

Il rejoint le parti nationaliste dont il devient le chef de file et gagne élections par 674 000 votes. La population a beaucoup d'espoirs envers ce président et Marcos met en place une réforme agraire pour moderniser le secteur agricole mais ne fait rien pour lutter contre les inégalités et la pauvreté qui frappe les petits paysans. Dans le même temps, les secteurs les plus prospères ne sont pas frappés par les réformes et restent aux mains de clans ou familles dévoués à Marcos.

 

Néanmoins, dans le domaine économique, les réformes de Marcos sont une réussite et la pays connaît un véritable décollage. Il est réélu en 1969 contre son principal opposant, le journaliste et chef du parti libéral Aquino (...)


Benigno Simeon « Ninoy » Aquino Jr. (né le 27 novembre 1932 et assassiné le 21 août 1983), est un leader de l’opposition pendant la présidence de Ferdinand Marcos aux Philippines.

 

Il est emprisonné au début de la loi martiale en 1972 et part ensuite en exil aux États-Unis en 1980. Même en exil, il demeure un des leaders de l'opposition contre Marcos. Il retourne aux Philippines en août 1983, mais il est assassiné dès son arrivée à l’aéroport de Manille (...)

 

Au cours des années de pouvoir de Marcos, son régime a sombré dans la corruption et la mauvaise gestion de ses proches. Le point culminant fut l'assassinat de Benigno Aquino. Marcos peut être considéré comme un modèle en ce qui a trait au détournement de fonds : il aurait détourné des milliards de dollars du Trésor philippin. Il s'est aussi rendu célèbre pour son népotisme, employant sa famille et ses amis aux postes clé de son gouvernement.

 

En 1986 Marcos déclencha des élections et se représenta avec Arturo Tolentino comme vice-président. L'opposition était alors unie derrière la veuve d'Aquino, Cory Aquino et Salvador Laurel comme vice-président. À la suite des élections, Marcos et Aquino se déclarèrent tous deux vainqueurs.

 

L’élection a été généralement entâchée de fraudes de la part des deux partis. Avec le support de l'armée (commandée par Juan Ponce Enrile, ancien ministre de la défense et Fidel Ramos, ancien général sous Marcos), du mouvement Pouvoir du peuple (People Power), et des protestants de tous les secteurs, Marcos fut poussé à l'exil et Aquino devint présidente (...)

 

La présidente créa alors une commission présidentielle pour enquêter sur les richesses mal acquises du couple Marcos. Elle abolit le parlement créé par son prédécesseur ainsi que le ministère de l'Habitat (établis par l'ancien président Ferdinand Marcos) et proposa une nouvelle constitution, écrite à partir de celle édictée en 1935 et abrogée en 1972.

 

Dans la résidence présidentielle, le palais de Malacañang, furent trouvées les affaires d'Imelda Marcos, comptant quinze manteaux en vison, 508 robes, 1 000 sacs à mains et 3 000 paires de chaussures. En février 2006, Imelda Marcos déclara que ces biens avaient été acquis légalement, grâce à la fortune personnelle que son mari avait accumulée avant son accession à la présidence. Néanmoins, aucun document officiel n'est venu jusqu'à ce jour étayer cette affirmation.

 

     

 

 

Marcos et sa femme,  Imelda Marcos, (...) ont par la suite été accusés de détournement de fonds par les États-Unis. Imelda Marcos fut acquittée en 1990 du chef de détournement de fonds par les États-Unis, mais fut condamnée pour corruption lors d’un procès aux Philippines en 1995.

 

Marcos est mort à Honolulu (Hawaii) en 1989 (...)

 

Jusqu'à aujourd'hui, la population reste divisée concernant Ferdinand Marcos. Certains le considèrent comme un vrai héros philippin à cause de ses exploits durant la Seconde Guerre mondiale, son ascension fulgurante en politique et les lois qui sont encore en application aujourd'hui. D'autres ne voient en lui que le dictateur corrompu qui vida les coffres de l'État. D'autres le blâment pour l'effondrement de l'économie au milieu des années 1980. D'autres disent qu'il fut un homme brillant qui aurait pu faire des Philippines une des grandes nations asiatiques. Certains dénoncent le politicien qui mêla politique et fantaisie. D'autres estiment qu'il mit en place la politisation de l'armée et du pouvoir judiciaire.

 

Wikipedia

 

 

Luzon-Laoag-Batac (5)

Luzon-Laoag-Batac (2)

Au Musee Marcos...


Luzon-Laoag-Batac (3)

Quelques-unes des 508 robes d'Imelda Marcos...

mais aucune des 3 000 paires de chaussures

 

Luzon-Laoag-Batac (4)

L'entree de la demeure des Marcos

 

Luzon-Laoag-Batac (1)

  La Galerie de photos des Marcos

 

Paoay, son eglise et son lac

 

Apres Batac, c'est a Paoay que je me suis rendu pour  visiter l'eglise de style espagnol erigee entre 1704 et 1790 et actuellement en restauration.

 

L'influence espagnole dans l'architecture des Philippines se manifeste surtout au niveau de l'architecture religieuse. 

 

Aussi, les espagnols laissèrent-ils un patrimoine religieux des plus importants. Plusieurs de ces églises font maintenant partie du Patrimoine Mondial de l'UNESCO, que ce soient à Manille, ou à Paoay au nord de l'île de Luzon. Elle ont ete classees au Patrimoine de l'humanite de l'UNESCO en 1993.

 

Avant de vous présenter mes propres photos de la visite que j'ai faite à Paoay, voici une vidéo réalisée par l'UNESCO sur deux des quatre  églises baroques des Philippines.

 

 

 

Site du Patrimoine Mondial de l'UNESCO

 Les églises baroques des Philippines

 

 

"Ces quatre églises, situées dans les villes de Manille, Santa Maria, Paoay et Miag, et dont la première fut construite dès la fin du XVIe siècle par les Espagnols, sont représentatives d'un style unique en son genre où le baroque européen a été réinterprété par les artisans philippins et chinois."

 


 


 

 

MES PHOTOS

Luzon-Laoag-Paoay (1)

Luzon-Laoag (55)

Ces imposantes colonnes sur les cotes visaient a proteger l'edifice

contre les tremblements de terre

 

Luzon-Laoag-Paoay (2)

Luzon-Laoag-Paoay (3)

Luzon-Laoag-Paoay (4)

Luzon-Laoag-Paoay (5)

L'eglise de Paoay

 

Puis de l'eglise, j'ai pris un tricycle pour me rendre au lac de la ville.

 

Luzon-Laoag-Paoay (8)

Luzon-Laoag-Paoay (9)

Luzon-Laoag-Paoay (10)

 

Et c'est en jeepney que je suis rentre a Laoag. pour y passer ma derniere soiree.

 

Demain : direction Vigan, cette ville, elle aussi classee au Patrimoine de l'humanite de l'UNESCO.

Repost 0
Publié par Jacques de Baguio (Luzon - Philippines) a 15:00 - dans CARNET PHILIPPINES NORD UNESCO
commenter cet article

Chercher Dans Le Blogue...

Au Menu ... MON ASIE

 

 

 

 

 

 

Mes Plus Récents Articles

Mes Voyages en Photos

 

 

 

 

Pour Préparer Votre Voyage en Asie

 

 

Heure

 

 

Jonquière - Québec - Montréal
 
Belgique - France - Suisse
 
Népal
 
Inde
 
Myanmar
 
Cambodge - Indonésie (Java) - Laos - Thaïlande - Vietnam
 
Brunei - Chine - Indonésie (Bali) - Malaisie - Philippines - Singapour - Taiwan
 

Corée du sud - Indonésie (Jayapura) - Japon


 

Pays

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Blogues à visiter